single

104.017 bénéficiaires ont été immatriculés au RAMED

Les membres du conseil d’administration de l’Agence nationale d’assistance médicale (ANAM) ont tenu, hier, leur 18ème session.Les travaux, qui se sont déroulés dans les locaux de l’Agence en visioconférence, étaient présidés par le représentant du ministre de la Santé et du Développement social, Dr Sekou Oumar Dembélé. C’était en présence du directeur général de l’ANAM, Dr Amadou Traoré, et de la quasi totalité des administrateurs.

Les documents inscrits à l’ordre du jour portaient,entre autres, sur le procès-verbal et l’état de mise en œuvre des recommandations issues de la 17èmesession ; le rapport d’exécution du budget et l’état de réalisation des activités pour l’exercice 2020 ; le contrat annuel de performance entre l’ANAM et le programme 3 du PRODESS dans le cadre du budget programme et le projet de budget 2021.

Le rapport financier de 2020 est chiffré à hauteur de 1.812. 642.293 Fcfa, soit un taux d’exécution de 84,72%. Quant au projet de budget de 2021, ilest équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 2.340.690.471 Fcfa, soit une augmentation de 9,4% par rapport au budget 2020. Dans son discours d’ouverture des travaux, le président du conseil d’administration a indiqué que 2011 à ce jour, de nombreux chantiers ont été ouverts et des acquis importants obtenus. «De grands chamboulements sont intervenus et des acquis importants ont été engrangés. Toutefois, il convient de noter qu’il reste un petit bout de chemin à parcourir pour hisser l’ANAM aux standards des autres structures sous-régionales en charge de l’assistance médicale», a précisé Dr Sekou Oumar Dembélé.

En parlant des résultats appréciables enregistrés par l’ANAM, le représentant du ministre a cité l’immatriculation de 104.017 nouveaux bénéficiaires au RAMED sur l’ensemble du territoire national, sur une prévision annuelle de 250.000, soit un taux de réalisation de 41,61% ; la prise en charge médicale gratuite de 52.506 malades dont 846 blessés (civils et militaires) de conflits armés et catastrophes. En plus, le nombre de bénéficiaires immatriculés de 2011 à 2020 sur l’ensemble du territoire national est de 821.701 sur lesquels 299.296 ont bénéficié des prestations médicales gratuites.

« Ces 821.701 représentent 99,60% des 825.000 bénéficiaires estimés à la création de l’ANAM sur la base des 5% de la population totale de 77, 84% de la population des indigents en 2020, qui est de 1.055.600 personnes selon les projections démographiques», a fait savoir le président du conseil d’administration, ajoutant qu’en plus des bénéficiaires classiques, l’ANAM a immatriculé et pris en charge 492 personnes déplacées internessuite à l’insécurité dans les régions du Nord et du Centre de notre pays.

Dr Sekou Oumar Dembélé a rappelé que le registre social unifié (RSU), plateforme centrale des bases de données de l’ensemble des régimes de protection sociale, est fourni à près de 70% par les données de l’ANAM.

« Ceci est le résultat de la modernisation des outils de travail de l’ANAM, notamment le renforcement de sa base de donnée, fruit d’un partenariat stratégique avec l’UNICEF, dont l’accompagnement à l’ANAM n’a pas faibli dans l’amélioration de la couverture RAMED des couches les plus défavorisées en général et des enfants en particulier », a-t-il dit.

Il faut préciser que les ressources des partenaires représentent 14,85% du budget global de l’ANAM et proviennent essentiellement de l’UNICEF et de la Banque mondiale, à travers le Projet accélérer les progrès vers la couverture sanitaire universelle (PACSU).

Siné S. TRAORÉ

autho

Siné S. Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

TWITTER