single

Cinq ministres étaient face à la presse vendredi dernier à la Primature pour donner des éclairages sur les mesures prises par le gouvernement contre la Covid-19 à l’occasion de la rentrée scolaire de ce lundi 25 janvier, sur l’intensification de la lutte contre la pandémie avec la vaccination annoncée et les négociations avec l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM).
Le premier à intervenir était le ministre du Travail et de la Fonction publique, porte-parole du gouvernement Me Harouna Mamadou Toureh qui a révélé que les négociations avec l’UNTM sont sur le point d’aboutir à un accord sur l’essentiel des revendications de la centrale syndicale. «Nous nous sommes entendus sur l’ensemble des revendications dans les conditions qui satisferont aussi bien les travailleurs que la partie gouvernementale, le patronat et la société malienne», a assuré le porte-parole du gouvernement.

Le ministre de l’Éducation nationale, Pr Doulaye Konaté, quant à lui, dira que pour la rentrée scolaire 2020-2021 prévue ce 25 janvier, les dispositions prises ou en cours par le gouvernement sont la dotation des établissements scolaires en kits de prévention, en masques et en gels hydroalcooliques. Il a aussi indiqué que des instructions ont été données aux Académies pour que dans chaque école et classe, un comité de veille soit mis en place pour le respect des mesures barrières. Une autre mesure est que dans toutes les écoles, une leçon modèle sera donnée sur la Covid-19 adaptée aux différents niveaux pour expliquer aux élèves de manière pédagogique ce que c’est que le virus, comment il fonctionne et comment s’organiser pour s’en prémunir.

De son côté, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a également annoncé la mise à disposition des étudiants et enseignants au niveau des institutions d’enseignement supérieur publiques ou privées de masques, de kits de lavage des mains et des gels hydroalcooliques. Pr Amadou Keïta a encouragé ces institutions à développer un système hybride d’enseignement c’est à-dire, l’enseignement présentiel et l’enseignement à distance avec des cours en ligne. Sur un tout autre chapitre, il a touché du doigt, la question de la sécurité dans l’espace universitaire. Exprimant son engagement à mettre en œuvre les recommandations du forum national sur l’insécurité en milieu scolaire et universitaire, le ministre Keïta dira que des dispositions sont en cours pour que l’espace universitaire soit sécurisé par l’opérationnalisation des groupes et postes de sécurité.

Concernant la cherté de la vie, le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, représentant son collègue de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements a indiqué que certains produits comme l’huile alimentaire, le blé, la farine et le ciment ont connu ces derniers jours, une augmentation significative. Cependant, selon Lamine Seydou Traoré, ces produits ont retenu l’attention du gouvernement qui, dans une démarche proactive, a entrepris des actions et pris des mesures dont l’encouragement des importations avec des facilitations au niveau de la fiscalité de la porte. Concernant le ciment, le ministre Traoré a également annoncé des mesures pour augmenter l’offre sur le marché, diversifier les sources d’importation et orienter les investisseurs vers ce sous-secteur.

DANS LA BONNE DIRECTION- Pour sa part, la ministre de la Santé et du Développement social Dr Fanta Siby a rappelé que le mois dernier, il y a eu une augmentation du nombre de cas de Covid-19 dans notre pays. Toute chose qui a amené le gouvernement à prendre des mesures sur le plan préventif, technique et médical et sur le plan des conséquences concernant les aspects financiers et de soulagement à l’endroit de la population. La ministre a indiqué que l’État et ses partenaires ont renforcé les structures de santé en les dotant en ambulances équipées pour le transport des malades, en médicaments et en matériels nécessaires pour traiter les malades à domicile. Une mesure qui, au-delà de Bamako, s’est étendue aux autres régions du pays. Ce qui fait, selon elle, qu’à la date du dimanche dernier, on dénombrait 752 malades traités à domicile. Pour Dr Fanta Siby, cela fait qu’aujourd’hui, il y a moins de cas graves dans nos hôpitaux. Pour preuve, elle a rappelé qu’avant, les salles de réanimation étaient pleines et depuis dix jours, il existe des lits libres dans ces salles à l’hôpital du Point G et à l’Hôpital du Mali.

En plus de cela, la ministre Siby a indiqué que ces centres ont été équipés pour faire le test rapide. Et la semaine surpassée, il y a eu 3.708 prélèvements pour 239 positifs comparativement à la semaine d’avant où il y avait 347 cas positifs et 624 la semaine précédente. Ce qui lui fera dire que les mesures prises commencent à avoir des résultats. «Nous sommes en train d’aller dans une bonne direction pourvu que nous maintenions le cap», a déclaré Dr Fanta Siby, qui a annoncé d’autres mesures comme la vaccination.
La ministre Siby a révélé en outre que notre pays a souscrit pour l’obtention du vaccin contre le coronavirus. Et ce sont 4.222.200 personnes qui seront concernées par cette vaccination dont les doses sont attendues fin mars. D’après elle, le vaccin que le Mali a choisi comme la plupart des pays africains est celui qui se conserve sous une température entre +2 et +8 degrés et qui se fait en deux passages à l’intervalle d’un mois. Ce qui fera 8.444.400 doses attendus. Les premières cibles seront le personnel médical, les personnes âgées, les personnes souffrant de diabète, d’hypertension ou d’autres maladies chroniques.


Dieudonné DIAMA

autho

Dieudonné Diama

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER