single

Housseini Amion Guindo préconise d’harmoniser la lutte contre le terrorisme avec les partenaires

«Pour sortir de la crise du Centre du Mali, il faut un véritable plan Marshall de développement à travers le financement de micro-projets». Ces propos font partie d’une panoplie de pistes de solutions proposées par le président du parti Convergence pour le développement du Mali (Codem), Housseini Amion Guindo, à la faveur d’une conférence de presse qu’il a animée hier dans un hôtel de Bamako sur le thème : «Crise au centre du Mali, analyse et propositions ». L’objectif de la rencontre pour le président de la Codem était, d’une part, se prononcer sur la crise dans le centre du pays, mais aussi de partager son diagnostic sur la question et proposer des pistes de solutions afin de contribuer à la sortie de crise.

Le président de la plateforme politique « Espérance nouvelle-Jigiya Koura» a ainsi brossé les multiples facteurs de la crise dans cette zone de notre pays. Il s’agit, entre autres, des aspects physiques liés au changement climatique avec comme conséquences les sécheresses successives et leurs impacts sur les ressources naturelles ; des aspects humains avec la croissance démographique importante. S’y ajoutent les aspects économiques (agriculture, élevage pêche et commerce), à travers les difficultés de cohabitation entre pasteurs et agriculteurs ; la mauvaise gouvernance, caractérisée par « la défaillance de l’État», l’injustice sociale. Mais surtout l’invasion terroriste qui favorise l’absence de l’État, la création des milices d’autodéfense, «l’ethnicisation» du conflit et l’enlisement communautaire ; la généralisation du conflit avec la menace sur toute la Région de Ségou et de Sikasso.

À ce sujet, l’ancien ministre a expliqué que les jeunes se font enrôler par les terroristes parce qu’ils n’ont pas de perspectives « Aujourd’hui, il s’agit de soutenir le développement à travers un véritable plan de financement, pour permettre à ces jeunes de retrouver plus la confiance auprès de l’État, qu’auprès des terroristes dont l’entreprise est toujours risquée ». Au cours de son exposé, le conférencier a proposé des pistes de solutions pour sortir de cette crise. Il s’agit notamment de la mise en œuvre d’un « plan Marshall » pour relever l’économie rurale ; de l’intégration des différentes milices dans l’armée régulière ; de la décentralisation et la création des « polices de proximité ».
Selon Housseini Amion Guindo, la sortie de crise du Centre passe nécessairement par l’harmonisation de la lutte contre le terrorisme avec les pays voisins et les partenaires du Mali.

Aboubacar TRAORÉ

autho

Aboubacar Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER