single

L’ambulance du centre de santé du village brûlée par les assaillants

Des individus lourdement armés, certainement des terroristes, ont attaqué le village de Dom dans la Commune de Segué (Cercle de Bankass-Région de Mopti) mardi dernier aux environs de 16 heures. Selon un élu de la localité, les assaillants sont venus à motos et ils se sont mis à incendier des maisons. Les habitants ont pu s’échapper et aucune perte en vies humaines n’est à déplorer. Le maire de la Commune de Segué a vite alerté le préfet du Cercle de Bankass, où se trouve un détachement des Forces armées maliennes (FAMa). Mais la riposte a tardé à s’organiser.

Notre source indique que beaucoup de communes ont accepté de signer un accord avec les terroristes pour vivre en paix. Mais les Communes de Dimbal, Bankass, Segué, Lessagou et Kani Bonzon qui sont réticentes à pactiser avec ces fous de Dieu, sont constamment harcelées. Les populations locales demandent aux autorités de renforcer la sécurité, notamment en créant d’autres postes de sécurité dans la zone.

Amap

*********************

Bankass : Le président de L’ASACO de Gombossagoufroidement assassiné

Le président de l’Association de santé communautaire (ASACO) de Gombossagou dans le Cercle de Bankass, le nommé Yacouba Mamadou Gana, a été froidement assassiné par un chasseur Dozo le jeudi 31 janvier aux environs de 15 heures.

Selon un habitant joint au téléphone, la victime Mamadou Gana était parti pour la foire de Doundé (chef-lieu de la commune).

Au retour, il a été stoppé au niveau d’un check-point tenu par des chasseurs Dozos. Suite à une dispute, un chasseur en état d’ivresse aurait tiré à bout portant sur le président de l’ASACO, Mamadou Gana. L’affaire se trouve au niveau de la justice.

Amap

*********************

Macina : La paix et la quiétude s’installent

Ces dernières années, le Cercle de Macina était tombé dans une insécurité totale avec son corollaire d’assassinats, d’enlèvements et de destruction des biens perpétrés par des terroristes se réclamant du prédicateur Amadou Kouffa, lequel est affilié à Ansar Dine d’Iyad Ag Ghali, puis au Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM).
Les populations ont fini par comprendre que le dialogue est l’arme la plus efficace pour instaurer la paix. C’est ainsi que les autorités administratives et politiques, les partenaires financiers se sont investis pour organiser des rencontres intercommunautaires dans tout le cercle. Leur démarche a payé, car aujourd’hui on peut dire que la paix, la cohésion sociale, le vivre ensemble sont une réalité dans le cercle.

Cerise sur le gâteau, on peut constater aussi une collaboration franche entre les forces de sécurité et les populations dans le but de faire un front commun contre les ennemis de la paix.
Sur le plan du développement, plusieurs projets ont vu le jour, notamment l’insertion des jeunes de 16 à 40 ans dans la vie active dans le cadre du Programme jeunesse et stabilisation (PROJES) en partenariat avec l’ONG Swiss Contact sur financement de l’Union européenne. Sans oublier les différents investissements du Programme de développement durable du Delta intérieur du Niger (PDDIN, phase II) qui intervient dans le domaine de la réalisation des infrastructures piscicoles modernes, des fermes avicoles et maraîchères.
Par ailleurs, le trafic routier est en plein essor, avec le flux sur le trajet Macina-Diafarabé-Tenenkou qui donne encore plus d’optimisme.

Amap

*********************

Koro : L’explosion d’une grenade fait deux morts

Une forte détonation s’est produite le 29 décembre dernier, aux environs de 20 heures à Koro, en plein centre-ville. Alertées par des habitants, les forces de l’ordre se sont rendues sur les lieux où elles ont découvert le corps sans vie de deux jeunes gens et un autre qui avait perdu un bras. La grenade aurait explosé suite à une dispute entre les trois jeunes hommes. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances réelles du drame.

Le blessé du nom d’Ali Goro a été pris en charge par l’équipe du district sanitaire de Koro avant son évacuation sur Mopti. Les deux jeunes qui ont perdu la vie sont Hama Goro et Younoussa Niangaly. Les victimes sont des jeunes travailleurs saisonniers âgés de 20 à 25 ans. Les questions que tout le monde se pose est de savoir comment ces jeunes gens se sont procurés cet engin explosif ? Comment la grenade a pu exploser dans leurs mains ? S’agit-il d’une tentative d’assassinat ? L’enquête permettra certainement de savoir ce qui s’est réellement passé.

Une chose est sûre, la circulation des armes est une réalité à Koro, une localité en proie à l’insécurité ces quatre dernières années. Il y a lieu de mettre l’accent sur la sensibilisation et le renforcement des moyens de contrôle pour mieux protéger les populations.

Amap

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER