single

Abdrahamane Diamouténé, journaliste :

L'élection du Colonel Malick Diaw à la tête du Conseil national de la transition (CNT) est la suite logique de la main-mise des militaires sur les organes de la transition. Elle traduit également la division de la classe politique face à la junte. En effet, malgré les communiqués des partis pour annoncer qu'ils ne participeront pas à la mise en place du Conseil national de la transition, certains hommes politiques ont déposé leurs dossiers de candidature pour être nommer audit Conseil et ont voté ce samedi pour le candidat du CNSP.

Toutou Sidibé, juriste

5fcbbbe2e39c8_file.jpeg

Le Colonel Diaw, président du CNT ? Cela n'a pas été une surprise pour moi. Depuis la nomination du gouvernement avec Bah N'Daw, sans le nom de Diaw, j’ai pensé au poste de présidence du CNT. En gros, c’est taillé sur mesure. Il est parti favori et il l’a été à l'arrivée. J'ai confiance en lui, personnellement.

Lire aussi : Mali : Le colonel Malick Diaw élu président du CNT

Amadou Diarra, étudiant

L'élection du colonel Diaw au sein du CNT, est pour moi une façade politique défendant les intérêts des militaires. Son choix à mon avis n'est pas une bonne chose. Mais je crois que les militaires veulent remédier aux crises multidimensionnelles que traverse le Mali. Ils veulent militariser la Transition.

Lassana Kouma, étudiant à l’Ensup

M. Diaw comme tout bon militaire, c'est la self-discipline. Cela reflète son picture, la politique militaire est différente de la politique politicienne. Je pense qu'il peut gérer le CNT avec l'accompagnement des hommes politiques présents au sein du conseil. Il lui faut un cabinet expérimenté. Il ne faut pas que cette timidité apparente soit sa manière de gestion automotive, il faut aller plus vite.

Abdoulaye Gakou, tolier

Déjà, selon ce qui se dit à la radio et sur les réseaux sociaux, il faut en finir avec ces querelles politiques. Je suis content maintenant que le colonel Diaw soit placé à ce niveau parce que cela nous permet d’aller plus loin pour le travail à faire pendant ce laps de temps.

Ce que je conseille au nouveau président du conseil c’est de travailler pour le Mali et non lui-même.

Tamba Camara
Ahmadou Cissé


autho

Tamba Camara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER