single

La présidente du PEDES (g) annonce que le nombre d’enfants parrainés va augmenter au fil des années

Encore un moment d’émotion pour les familles des soldats tombés au front. Hier, une centaine de veuves ont reçu des vivres, des fournitures et une enveloppe symbolique de 15.000F cfa offerts par le Projet enfants des soldats tombés au front (PEDES). La cérémonie de remise s’est déroulée à la direction du Service social des armées, en présence de plusieurs personnalités, dont la présidente du PEDES, Mme Awa Maïga, le secrétaire général de l’association, Mathieu Kodio, le directeur du Service social des armées, le colonel Mohamed Fofana et la présidente de l’association La force patriotique pour la renaissance (FPR), Mme Diawara Aïché Dicko. D’une valeur de 4 millions de Fcfa, le lot est composé de 100 sacs de riz, de fournitures scolaires (cahiers et livres) et d’une enveloppe de 15.000F cfa, frais de la tenue scolaire.

Dans son allocution, le secrétaire général du PEDES a indiqué que les enfants bénéficiaires sont âgés de 6 à 13 ans et qu’ils seront accompagnés par l’association jusqu’au baccalauréat. «Non seulement le PEDES va prendre en charge la scolarité des 100 enfants parrainés (kits scolaires, tenues, jouets), mais en plus, nous allons également donner une ration alimentaire trimestrielle à leur famille respective et bien d’autres soutiens, comme les soins médicaux de base», a indiqué Mathieu Kodio. Parlant des objectifs visés par l’association, a-t-il rappelé, ils s’articulent autour de l’éducation des orphelins dont les parents sont tombés au champ d’honneur, l’exercice de la justice sociale, la bonne gouvernance, etc.

Mathieu Kodio a précisé que le PEDES, créé il y a seulement un an par la FPR, avait déjà fait trois remises de dons aux enfants de soldats tombés au champ d’honneur lors des fêtes de Ramadan et de la Tabaski et à la rentrée scolaire 2021. «Nous sommes certains que cette aide apportera un peu de sourire aux veuves de militaires et un peu d’épanouissement aux orphelins», dira le secrétaire général du PEDES, avant d’inviter les Maliennes et les Maliens à s’unir pour relever les nombreux défis auxquels le pays fait face.

Au nom des Forces armées maliennes et des familles bénéficiaires, le directeur du Service social des armées a adressé ses sincères remerciements au PEDES et à la FPR, qui, témoignera-t-il, s’investit aux côtés des autorités militaires pour aider les familles des soldats tombés au champ d’honneur. «Je suis très content de vous recevoir encore ce matin dans cette cour. Ce n’est ni la première fois, ni la deuxième fois que vous faites ce genre de geste à l’endroit des enfants de soldats morts.

Vous apportez une aide précieuse au Service social des armées, en aidant ces veuves et ces enfants», a souligné le colonel Mohamed Fofana, avant d’assurer que les vivres, les kits scolaires et l’argent du PEDES «iront directement aux enfants, une couche très sensible». Le directeur du Service social des armées renchérira : «à travers la FPR, vous avez établi des contacts entre notre service et des partenaires extérieurs. Tout cela traduit votre volonté d’aider votre pays donc, votre esprit patriotique».

Pour mémoire, la FPR est une association qui a été créée par des Maliens vivant au Mali et à l’étranger. Selon sa présidente, Mme Diawara Aïché Dicko, l’association est présente dans plusieurs pays dont la Côte d’Ivoire, l’Angola, la France, l’Allemagne, les états-Unis, l’Espagne, l’Arabie Saoudite …Le guide de la FPR se fait appeler Malika le Lynx.

Souleymane B. TOUNKARA

autho

Souleymane Bobo Tounkara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER