single

Les apprenants sont invités à être assidus pour avoir les meilleurs résultats

Ces nouveaux bacheliers devraient regagner le Royaume chérifien pour des études universitaires. Mais ils sont toujours bloqués sur place du fait des mesures restrictives adoptées par ce pays d’accueil contre la Covid-19

C’est devenu la situation qui fâche. Le Maroc récuse 150 bacheliers maliens qui avaient été sélectionnés lors d’un test à la suite de leurs performances scolaires, au titre de l’année scolaire 2019-2020, pour y poursuivre des études universitaires dans le cadre de la coopération universitaire entre notre pays et le Royaume chérifien. La raison invoquée par le pays d’accueil est la Covid-19 qui continue de préoccuper à l’échelle planétaire du fait de sa fulgurance dans certains pays du Nord, c’est-à-dire les pays développés voire dans des États africains.

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui n’entend pas abonner en rase campagne ces nouveaux boursiers, a initié, en collaboration avec le département de la Communication et de l’Économie numérique, une session de formation sur l’utilisation des plateformes d’enseignement en ligne et de la messagerie, en attendant de trouver la solution à ce problème.

C’était mercredi dernier dans les locaux de l’Agence des technologies de l’information et de la communication (AGETIC). Cette formation a pour objectif de mettre nos futurs étudiants au même niveau que ceux du pays d’accueil sur l’application des outils informatiques, afin qu’ils aient la capacité de chercher les ressources et les activités relatives aux cours dispensés par les enseignants dans les universités marocaines sur Internet. La formation doit aussi permettre aux futurs étudiants de suivre les cours en ligne à travers des adresses professionnelles qui ont été créées pour eux. En termes clairs, il s’agit de leur offrir l’opportunité de pouvoir suivre les cours dispensés au Maroc sur l’application zoom.

Les cours à distance, juge Mme Coulibaly Aminata Sogoba, conseillère technique au ministère de la Communication et de l’Économie numérique, complètent la formation en présentiel. Elle a aussi exhorté les apprenants à être assidus, notamment à mieux suivre l’enseignement à distance pour avoir les meilleurs résultats à la fin de l’année universitaire. Le chef de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdoulaye Magassouba, a fait chorus.

«Suivez votre formation avec la grande rigueur et toute l’attention requise. Cet exercice est très important et vous servira. Donnez le meilleur de vous-mêmes», a-t-il relevé, avant de féliciter le département de la Communication et de l’Économie numérique pour son accompagnement dans ce processus de formation des étudiants. La formation était assurée par Mme Ouologuem Habibatou Koné, Fany Doumbia, Mme Zahara Mint Khatri et Malick Soumaré, tous agents de l’AGETIC.


Sidi Y. WAGUÉ

autho

Sidi Yaya Wagué

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER