single

La ministre en charge de la Santé a posé la première pierre en présence du gouverneur de la Région de Koulikoro

La Région de Koulikoro qui attend depuis plus de 60 ans d’avoir un hôpital digne de ce nom peut pousser un ouf de soulagement. Et pour cause, la ministre de la Santé et du Développement social, Dr Fanta Siby a procédé, jeudi dernier, à la pose de la première pierre du futur hôpital régional de Koulikoro. C’était en présence du gouverneur de la Région, le colonel Lamine Kapory Sanogo, du maire, Bakoroba Kané et d’autres invités.

D’un cout total d’un peu plus de12,1 milliards de Fcfa, l’infrastructure sanitaire sera entièrement financée sur budget d’état. Le projet intègre la réforme de notre système de santé, dont un des axes stratégiques reste le renforcement des infrastructures sanitaires existantes ou la réalisation de nouvelles infrastructures avec un niveau de plateau technique très relevé pour répondre aux exigences des malades et autres usagers mais aussi de qualité.

Les travaux de construction dureront 24 mois. Le futur établissement hospitalier sera bâti sur une superficie d’un peu plus de 15 ha.

Pour la ministre de la Santé et du Développement social, la cérémonie marque le début d’une nouvelle ère. L’hôpital régional de Koulikoro, longtemps resté au stade de projet devientenfin une réalité. Ce jour restera gravé dans les annales de la cité légendaire du Méguétan, car un hôpital régional était vivement attendu par les populations de Koulikoro et des environs.

«Au plan sanitaire, un nouvel hôpital de grande envergure avec un plateau technique haut de gamme ne saurait être un luxe pour la Région», a expliqué la ministre encharge de la Santé tout en précisant que ce besoin se justifie aussi par la démographie galopante de la Région de Koulikoro et de ses environs qui se confondent presque avec la capitale. Pour elle, il est clair que d’autres facteurs justifient la réalisation de cet hôpital, notamment la position stratégique de la Région, l’exiguïté et le plateau technique insuffisant du Centre de santé de référence (CSREF) de Koulikoro et les difficultés d’accès des populations de la ville aux services des hôpitaux de Bamako.

Dr Fanta Siby a aussi souligné que le futur établissement sera un hôpital de 3è référence ultra moderne, d’une capacité de 266 lits extensibles à 700 lits. Ilcomportera, entre autres, un service des urgences et de réanimation mais aussi des services de pédiatrie, de médecine générale, de dialyse (qui permettra de décentraliser la prise en charge des insuffisants renaux), de chirurgie, de gynéco-obstétrique, d’imagerie médicale avec scanner, un laboratoire ultra moderne avec des équipements de pointe.Il est aussi prévu un bloc administratif et des logements d’astreintes pour les différents spécialistes.

Ce n’est pas tout, en plus des services classiques d’un établissement hospitalier, le projet intègre des innovations avec une station d’épuration, une plate-forme (héliport) d’atterrissage d’hélicoptères pour les évacuations sanitaires, un éclairage solaire, un réseau ondulé et d’informatique, un parcours raccourci du patient

Le maire de la de la localité s’est dit convaincu que le futur hôpital va contribuer fortement à améliorer les services de santé de sa population. Il disposera de toutes les commodités pour la prise en charge des différentes pathologies dans des conditions idoines. Cependant, l’édile a expliqué compter sur l’entreprise de construction pour livrer l’infrastructure dans le délai imparti. Et Bakoroba Kané de souhaiter que ce futur hôpital puisse avoir beaucoup de succès dans le cadre de la lutte contre la maladie, notamment de la lutte contre la mortalité maternelle etinfantile.

Fatoumata NAPHO

autho

Fatoumata Napho

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER