single

Les responsables de l’EMP lors de la cérémonie d’ouverture

En vue d’apporter sa contribution à la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles indispensables, l’Alliance «Ensemble pour le Mali» a organisé ses journées de réflexion samedi dernier à Bamako

La rencontre qui s’est tenue dans un hôtel de la place a réuni plusieurs acteurs politiques de l’Alliance EPM.

De façon spécifique, les journées de réflexion devaient permettre de formuler des propositions concernant la révision constitutionnelle ; l’agenda global du processus électoral et des réformes. Sans oublier le code des collectivités : le mode d’élection du président de l’Assemblée régionale et la question de son rang protocolaire par rapport au gouverneur de la région ainsi que la démarche à suivre pour l’organisation et l’agencement des élections.

Nul doute que les exposés et échanges faits sur les thématiques de la réforme constitutionnelle, du cadre juridique des élections au Mali, et de la problématique du découpage administratif et électoral ont nourri la réflexion des participants.

Le représentant résident du National democratic institut (NDI), Dr Badié Hima, a salué la pertinence et l’actualité des sujets relatifs aux réformes politiques et institutionnelles dans notre pays.

Pour sa part, le président d’EPM, Dr Bocari Tréta a indiqué que le regroupement qu’il dirige doit œuvrer par tous les moyens légaux pour faire partager la position que la mission essentielle de la transition est de créer les conditions pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel normal ; réaliser la révision de la Constitution, la relecture de la loi électorale, la loi organique et la charte des partis politiques.

Mais également d’organiser des élections générales propres, transparentes, inclusives et crédibles conformément aux normes et standards internationaux.

Par ailleurs, le président d’EPM a signalé que la réussite des prochaines élections générales nécessite le retour de la confiance entre les acteurs du processus électoral malien ; la recherche de l’inclusivité et du consensus politique autour du processus. Il a aussi mentionné le respect strict de la durée de la transition.

À cet effet, EPM, selon son premier responsable, note avec une certaine satisfaction la réactualisation par le ministre de l’Administration territoriale du cadre de concertation national entre son département, les partis politiques, la société civile et les mouvements signataires. «Toutefois, nous demandons que son fonctionnement soit profondément amélioré», a sollicité Dr Bocari Tréta.

Autre point de satisfaction pour le regroupement politique : «la première véritable concertation» de la classe politique malienne par le Premier ministre Moctar Ouane, la semaine dernière, autour des réformes politiques et institutionnelles.

Aussi, l’Alliance a-t-elle lancé un appel à tous les partis et regroupements politiques à une grande concertation inter-partis sur les réformes politiques et institutionnelles notamment la révision de la Constitution du 25 février 1992 ; les modalités de création, d’organisation et de fonctionnement de l’organe unique de gestion des élections ; le mode de scrutin aux élections législatives de 2022.

Oumar Diakité

autho

Oumar Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER