single

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher, a procédé le 21 novembre 2020 au lancement officiel des concertations régionales sur le document de politique cadre de développement de la jeunesse à Kayes. C’était au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée dans la cour de la direction régionale de la jeunesse et des sports, en présence du gouverneur de la Région de Kayes, l’inspecteur général de police Mahamadou Zoumana Sidibé.

L’objectif global de ce cadre d’échanges est de formuler de nouvelles propositions et stratégies devant aboutir à un réel développement de la jeunesse malienne, d’élaborer et d’adopter un rapport sanctionnant la journée de concertation qui va, avec les contributions des autres régions, alimenter le Forum national de la jeunesse qui aura lieu très prochainement à Bamako.

«Après le lancement officiel du processus d’évaluation et de relecture de la politique cadre du développement de la jeunesse le 12 octobre 2020 au Carrefour des jeunes de Bamako suivi du lancement des concertations régionales à Bougouni le 1er novembre 2020 à l’occasion de la célébration de la Journée africaine de la jeunesse, nous procédons aujourd’hui à Kayes, au démarrage réel de la première activité véritable du processus.

En décidant d’organiser cette activité à Kayes, nous nous engageons aussi à reconnaître et à magnifier le rôle éminemment historique joué par cette ville dans l’évolution de la chaîne d’encadrement de la jeunesse. Nous sommes venus chercher le germe spécifique à Kayes pour insuffler une nouvelle vie en la jeunesse malienne : la rendre plus créative, plus soucieuse du devenir de son terroir, plus encrée dans les réalités positives du terroir, donc plus encline à construire qu’à détruire», a expliqué Mossa Ag Attaher.

Pour le ministre, la rencontre de Kayes fait partie d’une série de concertations qui se tiendront dans toutes les capitales régionales de notre pays, grâce à l’appui du Centre de dialogue humanitaire (CDH). Ces concertations auxquelles les plus hautes autorités du pays attachent un vif intérêt, constituent un moment privilégié de dialogue national et d’échanges fraternels, une occasion inouïe de raffermir l’unité nationale et de consolider la cohésion sociale aux fins de poser les jalons pour un développement radieux de la jeunesse malienne dans notre pays, a-t-il relevé.

Ces concertations constituent l’occasion idoine pour permettre aux jeunes de Kayes de s’engager et d’engager des échanges féconds sur leurs préoccupations et de proposer des solutions appropriées pouvant être intégrées dans le développement de politique national. Surtout que cette politique cadre de développement de la jeunesse n’intègre pas, selon Mossa Ag Attaher, les problèmes et défis nouveaux apparus quelques années plus tard.

Il s’agit de la problématique de la paix et de la réconciliation nationale, de l’apparition de nouveaux phénomènes comme l’extrémisme violent, le terrorisme, le radicalisme, le déficit de citoyenneté et le désintérêt grandissant des jeunes face à l’État, les emblèmes et les institutions de la République.

«La politique en gestation, conformément à la vision des plus hautes autorités de la Transition déclinée dans le programme d’actions 2020-2022 du gouvernement, devrait servir de fondement pour une nouvelle dynamique des questions de jeunesse et impulser des actions fortes de développement de la jeunesse. Aussi, la nouvelle politique nationale de la jeunesse ne mettra que les jeunes au cœur du développement national, en faisant d’eux le capital humain propice au changement social et pilier du processus de paix et de sécurité, les garants de la cohésion sociale, les combattants de la sauvegarde de l’environnement et de la lutte contre l’émigration irrégulière», a souligné le ministre Mossa Ag Attaher.


Bandé Moussa Sissoko
Amap-Kayes

autho

Bandé Moussa Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER