single

Le 03 décembre, une commission de l’ONU a voté le déclassement du cannabis à usage médical de la liste où il figurait, parmi les drogues les plus dangereuses du monde, dont l’héroïne, annonce le média américain The New York Times. Cette décision pourrait selon la commission permettre de faire considérablement avancer la recherche sur l’usage médical de la marijuana.

Initié par la Commission des stupéfiants des Nations Unies, ce vote a été proposé à 53 États-membres, qui ont dû considérer une série de recommandations de l’OMS afin de reclasser le cannabis et ses dérivés. L’attention s’est particulièrement portée sur l’une des propositions qui suggérait de retirer le cannabis du quatrième tableau de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961, dans lequel figurent les drogues les plus dangereuses et les plus addictives au monde.

Selon les experts, l’approbation de cette recommandation n’aura pas d’implications immédiates qui mèneraient à un relâchement des contrôles internationaux. Chaque gouvernement aura toujours sa propre législation qui lui permettra de classifier le cannabis comme il l’entend.

Toutefois, beaucoup de pays s’inspirent des conventions internationales pour établir leurs lois. Le fait que l’ONU reconnaisse le cannabis comme une drogue moins dangereuse que d’autres est donc une victoire symbolique pour les personnes militant en faveur d’une évolution des politiques antidrogues.

De leur côté, les personnes qui travaillent pour l’industrie du cannabis thérapeutique espèrent que ce vote permettra aux équipes de recherche d’analyser les bienfaits médicaux de cette drogue et d’avancer dans l’usage du cannabis thérapeutique.

Tamba Camara

autho

Tamba Camara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

TWITTER