single

La prévention passe par la communication et la sensibilisation continues

Après le succès du projet «Prison sans Covid-19» dans 20 maisons d’arrêt du Mali, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (l’Unicef) Mali a décidé pour la deuxième fois d’accorder son soutien et sa confiance au Réseau national de la jeunesse du Mali (Renajem) dans le cadre de la mise en œuvre d’un nouveau projet dénommé : «Sifinw ka welewelekan» contre la Covid-19 pour la deuxième vague de la Covid-19. En effet, ce projet bénéficie du soutien financier et technique de l’Unicef à hauteur de 9.595.425 Fcfa pour une durée de deux mois dans 12 localités du Mali reparties entre les régions de Kayes, Koulikoro et les six communes du District de Bamako. La cérémonie de lancement du projet a eu lieu jeudi dernier devant la mairie de Kati sous la présidence du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Salia Touré. C’était en présence du représentant du représentant résident de l’Unicef au Mali, Vitalien Adoukounou, du président du Renajem, Alioune Gueye et d’autres invités.

Pour le président du Renajem, il s’agira de former 120 animateurs des localités de Kayes, Kéniéba, Nara, Koulikoro, Kati, Kalaban Coro et les six communes du District de Bamako pendant deux mois sous la coordination de l’équipe du projet. Il s’agit également de réaliser 384 séances d’animation et de sensibilisation sur le respect des mesures barrières contre la Covid-19 notamment le lavage régulier des mains au savon, le port correct et régulier des masques et le respect de la distanciation physique dans 29 marchés publics, deux marchés à bétail, un centre de déplacés et un campus universitaire et de réaliser des émissions radiophoniques sur la Covid-19 et des campagnes digitales sur les réseaux sociaux.
De son côté, le représentant du représentant résident de l’Unicef au Mali a indiqué que la prévention contre la pandémie passe pour l’heure par la communication, la sensibilisation continue et la distribution des masques lavables. Selon Vitalien Adoukounou, l’Unicef a opté pour accompagner le ministère de la Jeunesse et des Sports en appui avec le département de la Santé et du Développement social.

Cet accompagnement se traduit par l’implication opérationnelle des organisations de la jeunesse dans le processus de riposte contre la Covid-19. à cet effet, Vitalien Adoukounou encourage tous les animateurs et superviseurs concernés dans ces activités de sensibilisation à insister auprès de leurs interlocuteurs sur le lavage régulier des mains à l’eau et au savon, le port régulier et correct du masque. Ce sont là, dit-il, des gestes simples de prévention que chaque citoyen où qu’il soit, doit maîtriser pour se protéger contre la Covid-19 et protéger les autres.
Pour le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, les actions qui seront envisagées dans les marchés, les gares routières, les centres des déplacés où il y a une très forte concentration de personnes vulnérables, vont fortement contribuer à l’atteinte des résultats immédiats visés par les plus hautes autorités du Mali contre la Covid19.

«Je renouvelle ici mon message aux populations et à notre jeunesse qui est déjà confrontée au problème de l’emploi et de la formation professionnelle, à s’engager davantage pour le respect strict des mesures barrières car il y a évidemment une co-relation entre la Covid-19 qui effondre notre économie, donc baisse la croissance, le chômage et la formation professionnelle des jeunes», a-t-il soutenu, avant de remercier tous les partenaires au développement qui accompagnent le gouvernement et les actions contre la Covid-19 notamment l’Unicef pour son soutien financier et technique au projet «Sifin ka welewekan» contre la Covid-19. Cette cérémonie de lancement a été marquée par la remise des masques à certaines structures de la ville de Kati notamment, aux écoles et cliniques privées et au Cscom de Kati Koko.

Amadou GUÉGUÉRÉ

autho

Amadou Guéguéré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER