single

Le 04 mai prochain, le rappeur Iba Montana, de son vrai nom Sidy Sissoko, sera devant un juge pour être entendu sur des faits d’injures et d’outrage. Le rappeur est interpellé dans la matinée du mercredi 3 février 2021, avant d’être placé sous mandat de dépôt. Il a été aperçu à l’arrière d’un véhicule de police sous bonne garde.

De sources policières, son interpellation est intervenue à la suite de deux plaintes pour des faits d’injures à l’endroit de la corporation de la police, apologie des armes blanches et incitation à la violence. Elles sont introduites auprès du procureur du Tribunal de Grande Instance de la Commune IV. Le jeune rappeur est alors placé en garde à vue au commissariat du 9ème arrondissement puis conduit à la maison centrale d’arrêt de Bamako au matin du jeudi dernier.

Tout est parti de la sortie d’un « single » intitulé « Fuck le policier » sur les réseaux sociaux. Dans la chanson, le jeune Iba profère des grossièretés à l’encontre des policiers en langue Bamanakan : « Policikai ye ne neni, ne fainai ye n’ta sara » (le policier m’a insulté moi aussi j’ai répliqué...). Pis, en plus des injures grossières, l’intrépide rappeur enfonce le clou avec une apologie des armes en incitant à la haine contre les policiers.

Comme il fallait s’y attendre, la réaction de la police n’a pas tardé. La synergie des syndicats de la police a porté plainte contre le rappeur auprès du parquet de sa Commune. De sources policières, mercredi 03 février, aux environs de 06 heures du matin, le rappeur est arrêté à Kalabancoro Kouloubleni, par les éléments de la brigade des recherches du commissariat du 9ème arrondissement.

La vingtaine, le rappeur est connu pour ses textes virulents contre les autorités et qui incitent les jeunes à la consommation d’existants et à la possession d’armes à feu, notamment des couteaux à canif (six, dans le jargon).


T. CAMARA

autho

Tamba Camara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER