single

Chaque jeune aura des kits d’installation pour démarrer ses activités

Au-delà de l’option militaire, la stabilisation des régions du Centre requiert l’adoption d’instruments de création de richesses, d’emplois pour ramener la cohésion sociale et permettre la relance de l’économie locale.
Dans ce contexte, le gouvernement et l’Union européenne à travers la GIZ/InS mettent en œuvre un projet dénommé « Programme jeunesse et stabilisation » (PROJES). Son objectif est de favoriser la formation, l’insertion socio-professionnelle et la promotion de l’entrepreneuriat local afin de réduire le chômage des jeunes dans les régions centre du Mali. à l’issue d’une formation de 15 jours, le programme vient de mettre le pied de 103 jeunes, dont 3 filles à l’étrier de la vie professionnelle.

Les jeunes venus des dispositifs d’orientation et d’insertion professionnelle (DOIP) des Cercles de Bandiagara, Koro et Tenenkou et des bureaux d’accompagnement à l’insertion (BAI) de Bankass, Boré, Diafarabé et Konna ont été formés dans les corps de métiers comme l’électricité 19 jeunes dont 3 filles, 18 en maçonnerie/carrelage, 27 en menuiserie bois et 39 en menuiserie métallique. à cette liste s’ajoutent 5 jeunes apprentis de Diafarabé qui seront accompagnés en coiffure (2 femmes et 1 homme) et en coupe couture qui concernera 2 jeunes (1 femme et 1 homme). Ce qui portera le nombre des bénéficiaires à 108 jeunes dans la région. Mises en œuvre par l’ONG Swisscontact, les formations qui se sont déroulées à l’Institut de formation professionnelle (IFP) et l’école technique Saint Joseph de Sévaré ont coûté au programme environ 21 millions de francs CFA. Pour l’accompagnement des maîtres artisans professionnels et l’achat de kits d’installation, il est prévu la somme de 270.000 Fcfa par jeune. La cérémonie de clôture de la session s’est déroulée le lundi 4 janvier dans les locaux de l’IFP. Elle était présidée par le représentant du directeur régional de l’emploi et de la formation professionnelle de Mopti, Modibo Kane Diarra.

C’était en présence de plusieurs personnalités, dont le coordinateur régional du PROJES, Ousmane Kouyaté, le directeur de l’IFP, Cheick Oumar Tall, les professeurs et le coordinateur de l’ONG de mise en œuvre Swisscontact, Yaya Mariko. Les porte-paroles des bénéficiaires de la session, Aly Diallo, Amadou Guindo et Mlle Djénéba ont témoigné que la formation à répondu à leurs attentes. «En arrivant à Sévaré chacun de nous pensait maîtriser son domaine, deux jours après nous avions découvert nos défaillances», a souligné Mlle Djénéba avant de féliciter les professeurs, les initiateurs de la session et le partenaire financier. Des attestations de formation ont été remises aux bénéficiaires.
Pour rappel, le PROJES s’inscrit dans la dynamique de création d’emplois par la mise à disposition de formations en vue d’aider les jeunes à s’insérer professionnellement afin de contribuer à leur stabilisation. à cet effet, il ambitionne d’insérer 600 jeunes des Régions de Mopti (60%) et (40%) et Ségou. Cette insertion concernera 375 jeunes de 18 à 40 ans bénéficiaires de formation de courte durée, 90 porteurs de projets, 180 jeunes apprentis et 90 entreprises de jeunes existantes.

Dramane COULIBALY
Amap-Mopti

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER