single

L’Office du périmètre irrigué de Baguinéda (Opib) a tenu, jeudi dernier, dans ses propres locaux, la 24è session de son conseil d’administration. Les travaux étaient dirigés par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Lassine Dembélé, en présence du directeur général de l’Office, Mamadou Togola.
Les administrateurs ont examiné le procès-verbal de la session précédente, l’état d’exécution des recommandations, issues de la 23è session. Ils ont également examiné le rapport annuel d’activités de la campagne agricole 2020, l’exécution du budget au 31 décembre, avant de se prononcer sur le programme agricole 2021 et le projet de budget du même exercice. Le budget prévisionnel 2021 de l’Opib se chiffre à 1,716 milliard de Fcfa contre 785.447 millions de Fcfa en 2020, soit une progression de 118,48%. Le président du conseil d’administration de l’Office du périmètre irrigué de Baguinéda a expliqué que la campagne agricole 2020 s’est déroulée dans des conditions satisfaisantes, caractérisées par la poursuite de la subvention des engrais pour les producteurs et la mise en place des semences certifiées. La campagne précédente a été aussi marquée par la poursuite des activités de lutte contre la cécidomyie et les autres nuisibles, la sensibilisation sur la production du compost, l’utilisation de la fumure organique à grande échelle et l’entretien des réseaux d’irrigation et de drainage.

«Sur le plan pluviométrique, le cumul annuel à la date du 31 octobre est légèrement inférieur à celui de la campagne passée à la même date et supérieur à la moyenne inter annuelle», a expliqué Lassine Dembélé qui précisera que ce cumul a permis aux cultures de boucler leur cycle.
Il a aussi révélé que la production totale de riz paddy réalisée à l’issue de la campagne agricole 2020 est de 16.312 tonnes et celle des cultures sèches (maïs, mil, sorgho) est de 4.732 tonnes, soit une production céréalière totale de plus de 21. 000 tonnes. Pour la poursuite des efforts déployés par l’Office, le secrétaire général a déclaré que le programme d’activités 2021 de l’Office, s’articulera autour du renforcement des capacités des agents et des producteurs, de l’application des bonnes pratiques agricoles, des activités de lutte permanente contre les nuisibles et les travaux d’entretien des infrastructures d’irrigation et de drainage.
Pour lui, la subvention des engrais, celle des équipements agricoles et la réalisation des travaux du PRESAN-KL représentent un espoir pour une meilleure campagne agricole 2021.

En effet, l’objectif recherché pour la campagne 2021 est de produire à terme 21.017 tonnes de céréales, dont 14.966 tonnes de riz paddy, 5.862 tonnes de maïs et de 225 tonnes de mil/sorgho. La production maraîchère totale attendue est de 13.254 tonnes.
Les emblavures céréalières (riz, maïs, mil et sorgho) porteront sur 4.903 hectares dont 2.727 hectares de riz, 1.938 hectares de maïs et 238 hectares de mil/sorgho. Le secrétaire général a confié qu’une attention particulière sera accordée au suivi du plan contre les nuisibles, les techniques du compostage rapide et le respect de la densité de repiquage lors de la campagne agricole 2021. L’accent sera également mis sur la conduite de la fertilisation organo-minérale du riz (dose et époque d’épandage), la conduite de certaines innovations techniques telles que le système de riziculture intensif (SRI) et le plan profond de l’Urée (PPU).
Le directeur général de l’Office a expliqué que des résultats satisfaisants ont été obtenus lors de la campagne 2020 contrairement à celle de 2019. «Comme beaucoup de secteurs, nous n’avons pas été épargnés par la crise sanitaire mondiale de la Covid-19 et celle politique que notre pays a connue en 2020», a indiqué le premier responsable de l’Opib qui ajoutera que des perturbations ont également eu lieu en termes de dotation des paysans en engrais au début de la campagne agricole passée.
Malgré ces difficultés, Mamadou Togola dira que sa structure a atteint des bons résultats. Avec l’augmentation du budget de son service, le directeur général a assuré que les travaux qui seront exécutés vont permettre d’améliorer le système de gestion de l’eau, la gestion des ressources naturelles et booster le niveau de la production dans le périmètre.

Abdoul Karim COULIBALY

autho

Abdoul Karim Coulibaly

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER