single

Lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga : «Nous sommes pressés de sortir de la Transition»

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a expliqué, vendredi dernier, que le retard « observé » dans l’organisation des élections est imputable à l’adoption du programme d’actions gouvernementales et du programme de travail gouvernemental devant être faite par le Conseil national de Transition (CNT). D’après le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, le gouvernement n’a toujours pas exprimé « ses besoins concernant l’organisation des élections. Parce qu’il y a une démarche fondamentale qu’il faut respecter, c’est l’adoption de ces deux textes par le CNT. à défaut, nous sommes obligés de faire la pré consultation afin de gagner en temps et en efficacité », a fait savoir Abdoulaye Maïga aux présidents des partis politiques, lesquels étaient visiblement préoccupés de l’absence du chronogramme « détaillé » des élections et du respect de la durée de la Transition. Et le ministre de rassurer les acteurs politiques : « Nous sommes pressés de sortir de la Transition… »
Cette rencontre qui s’est déroulée par visioconférence dans le Cadre de concertation nationale, a vu la participation des représentants des mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et des partenaires du pays.

Rappelons qu’à la veille de cette réunion, le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, en partenariat avec le National democratic institute (NDI), avait organisé un atelier de relecture des textes de lois sur le cadre juridique des élections au Mali. C’était à l’intention des représentants des partis politiques et de la société civile. Cette rencontre avait pour objectif de faire des propositions afin d’aboutir à une amélioration du cadre juridique et institutionnel des élections à travers une relecture en profondeur de la loi électorale, de la Charte des partis politiques et de la loi organique sur les députés. « Les conclusions de cet atelier seront prises en charge dans les travaux de relecture des textes concernés », a promis le ministre Abdoulaye Maïga lors de la rencontre de vendredi dernier.

D’après lui, les avant projets de textes qui en seront issus feront l’objet de partage au niveau de la « formation politique du cadre de concertation nationale». « J’exhorte les acteurs politiques et la société civile à rester mobilisés pour accompagner ce processus afin de consolider la démocratie et la stabilité politique et institutionnelle de notre pays », a exprimé le patron du département en charge de l’Administration territoriale.
Le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga a, par ailleurs, annoncé la mise en place d’un mécanisme de suivi mensuel dans le Cadre de concertation nationale qui permettra de faire le point sur les actions réalisées dans le cadre de l’organisation des élections et les activités futures. à ce propos, il a signalé que les partenaires du Mali y seront représentés comme membres observateurs, pour plus de transparence. Au cours de cette réunion, le département a présenté un plan d’actions dont l’objectif général est de contribuer à l’organisation de scrutins libres, transparents et apaisés de sortie de crise et l’opérationnalisation des nouvelles régions à travers la loi n° 2012-017 du 02 mars 2012.

Bembablin DOUMBIA

autho

Bembablin Doumbia

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER