single

Le ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, a remis lundi un important lot d’appareils respiratoires isolants (Ari) à la direction générale de la protection civile.
La cérémonie s’est déroulée dans la caserne des sapeurs-pompiers à Sogoniko, en présence du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel Modibo Koné, des directeurs généraux de la protection civile, le colonel Seydou Doumbia et d’EDM SA, Oumar Barou Diarra.

D’une valeur de 30 millions de Fcfa, les 30 appareils respiratoires isolants ont été offerts par la Société énergie du Mali (EDM-SA). Cette remise fait suite à un constat. «J’ai eu l’occasion d’assister à plusieurs interventions. C’est donc après un secours sur une de nos centrales que j’ai pu constater certaines difficultés matérielles. C’est conscient de l’insuffisance des moyens dont disposent les sapeurs-pompiers que j’ai alors instruit le directeur général de EDM-SA de prendre les dispositions pour faire un geste permettant de renforcer leurs capacités d’intervention», a expliqué le ministre Lamine Seydou Traoré.

Le 12 décembre dernier, les soldats du feu sont intervenus lors d’un incendie survenu à la centrale thermique de Balingué qui a été maîtrisé après plusieurs heures.
Ces matériels, aux dires du directeur général de la protection civile, sont d’une importance particulière pour les agents déployés sur le terrain. Ils permettent d’éviter l’asphyxie des agents par manque d’oxygène, a précisé le colonel Seydou Doumbia.

De tels cas interviennent, selon lui, lors d’interventions pour circonscrire un incendie au niveau d’un espace clos, tel un immeuble en feu, dans un puits ou un trou et même pour les plongées.
Le capitaine Mohamed Togola, lors de la cérémonie, a procédé à une démonstration d’utilisation des Ari. Il a expliqué que cet appareil est constitué d’une bouteille de stockage d’oxygène et d’un masque couvrant tout le visage et la nuque. Les bouteilles pèsent entre 10 à 16 kg avec une pression allant jusqu’à 300 bar.
Cependant, “200 bar” est règlementé et le matériel est constitué d’une jauge pour contrôler la pression. Par ailleurs, il note qu’un poids excessif peut être un obstacle lors des opérations sur le terrain.

Aussi, la communication est un peu complexe lorsqu’un agent porte l’outil. Néanmoins, tous restent unanimes sur l’importance de cet appareil pour les sapeurs-pompiers.
Interrogé à ce sujet, un instructeur de la protection civile, le sergent-chef Thierno Hady Diarra, s’est dit satisfait du don de ces appareils qui «nous protègeront sur le terrain».
Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile dira que doter les sapeurs-pompiers d’un outil aussi précieux que vital que l’Ari, «c’est participer pleinement à l’amélioration substantielle de leurs conditions de travail qui, du reste, nécessitent une plus grande attention de nos autorités». Le colonel Modibo Koné a remercié son collègue pour son accompagnement inestimable.

O. S.

autho

Oumar Sankaré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

TWITTER