single

La cérémonie a été marquée par la remise symbolique au ministre du tableau de la loi des pionniers

Le ministre de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les institutions, Mohamed Coulibaly, a rendu visite, hier, au Mouvement pionnier, à la Maison des jeunes de Bamako. À son arrivée, le ministre chargé de la Refondation de l’État a été accueilli par le directeur de la Maison des jeunes de Bamako, Djibril Diby Diarra, accompagné par le commissaire général des pionniers du Mali, Tidiani Coulibaly, alias Necker. C’était également en présence de plusieurs membres du bureau des pionniers.
La cérémonie a débuté par la montée des couleurs, suivie de l’exécution de l’hymne national. Ensuite, le ministre a visité tour à tour le siège des pionniers, le bureau du commissaire général et la salle VIP de la structure.
Le commissaire général des pionniers a apprécié ce déplacement du ministre Coulibaly qui s’inscrit dans le cadre de la refondation de l’État.
Selon Tidiani Coulibaly, le mouvement pionnier est prêt à redresser le pays. « Nous allons refaire le Mali, mais avec les jeunes de 07 ans et plus. Sinon tous ceux qui ont plus de 15 ans, c’est foutu», a déclaré le commissaire général. Pour lui, il faut former l’homme malien et le discipliner. «Nous voulons nous battre pour réformer le Mali à travers le retour de l’éducation pionnière à l’école», insistera-il.

Avant de solliciter auprès du gouvernement, l’initiation d’un atelier national d’harmonisation de la technique de montée du drapeau au Mali. Car, la technique de montée des couleurs est de plus en plus mal pratiquée, justifiera-t-il.
Pour sa part, le ministre en charge de la Refondation de l’État a remercié le Mouvement pour la remise du foulard qui symbolise son enrôlement et une forte symbolique, estimant que le pionnier est un modèle et un exemple.
«Quand on vous donne le foulard, on vous invite à être un modèle et un exemple», a soutenu le ministre Coulibaly. Répondant aux nombreuses doléances présentées, il a rappelé qu’à leur époque, c’était les trois premiers de classe qui étaient sélectionnés pour rentrer dans le mouvement pionnier. Ce qui veut dire que ce n’est ni le lieu des paresseux, ni des fainéants, mais plus celui de ceux qui se battent, qui veulent réussir, donc le lieu de l’excellence.

À ce sujet, le ministre a informé que dans le cadre du programme gouvernemental, son département a proposé de développer les questions de symboles de l’État pour la sensibilisation du public, des citoyens et de l’opinion. Pour cela, Mohamed Coulibaly a affirmé que le mouvement pionnier est le partenaire indiqué pour ce travail. «Les populations méconnaissent les symboles de l’État. Donc, pour assurer à la fois l’autorité et le prestige de l’État, il faut forcement revenir à ces fondamentaux. Que les gens sachent l’hymne national, les sceaux de l’État pour les respecter», a exhorté le visiteur. Avant de remercier le mouvement pionnier son engagement, son dévouement et le don de soi qui est l’une des devise du pionnier.
La cérémonie a été marquée par la remise symbolique au ministre visiteur du tableau de la loi des pionniers, son enrôlement au Mouvement, sa décoration avec le foulard des pionniers, l’exécution de leur chant et la signature du livre d’or par le chef du département en charge de la Refondation de l’État.
Longtemps logé dans la cour de la Maison des jeunes de Bamako, le Mouvement pionnier devrait déménager dans son nouveau palais construit par le gouvernement en février prochain à Sokorodji, sur la rive droite de Bamako.

Aboubacar TRAORÉ

autho

Aboubacar Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER