single

Cette donation représente un espoir pour la restitution des biens culturels

«À César ce qui lui appartient». C’est convaincu de ce principe que le président des antiquaires du Mali, Amadou Diabaté, a remis au Musée national du Mali deux statues en provenance du Banico dans la localité de Dioïla. Il s’agit de statues de fécondité, «Gwan dusu» et «Gwan tigui». La cérémonie solennelle de remise s’est déroulée, mardi dernier, dans la salle d’exposition temporaire de l’établissement de conservation et d’exposition des œuvres d’art, sous la présidence de la ministre de la Culture, l’Artisanat et du Tourisme, Mme Kadiatou Konaré. C’était en présence du donateur du président des antiquaires du Mali, du directeur général du Musée national, Dr Daouda Keïta, du représentant de l’Unesco, Ali Daou et des invités.

La ministre en charge de la Culture a exhorté les antiquaires à un rassemblement autour de l’institution, avant de saluer le patriotisme du donateur. «Nous allons prendre soins de ces deux objets d’art», a soutenu Mme Kadiatou Konaré, visiblement très émue par ce geste d’une valeur inestimable. Elle a aussi lancé un appel à toute la population malienne notamment les détenteurs des biens culturels d’imiter l’exemple du président des antiquaires. Cette donation représente un espoir pour la restitution des biens culturels qui demeure une grande préoccupation au plan national et international.

Quant au donateur, il a exprimé sa satisfaction de retrouver des responsables très engagés pour le développement de la culture malienne mais surtout ouverts à travailler avec les acteurs culturels, y compris les antiquaires. Ce qui explique ma motivation d’offrir ces deux statues d’une valeur inestimable à l’Institution la mieux habilitée à garder ces objets culturels, a-t-il indiqué.
«Je n’ai pas acheté ces deux statues. Elles m’ont été offertes par le village Djoni en 1983 en guise de récompense de mes actions”, a-t-il expliqué. Le musée est le seul lieu indiqué pour conserver ces objets identitaires, c’est pourquoi j’ai jugé nécessaire de les lui remettre.

Enfin, il a salué l’engagement du directeur du Musée national, son ouverture d’esprit et son sens du dialogue pour la restauration, la conservation et la diffusion du patrimoine culturel. L’antiquaire a expliqué clairement qu’il garde ces statues depuis toutes ces années et il ne lui a jamais traversé l’esprit de les vendre. Pour sa part, le directeur du Musée national a témoigné de sa reconnaissance à l’antiquaire. «C’est un grand jour, une journée de commémoration de reconnaissance mais aussi de joie et de fierté». Il a réaffirmé son engagement à œuvrer pour la restauration, la conservation et la promotion des biens culturels.

Amadou SOW

autho

Amadou Sow

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER