single

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher sensibilise un usager de la circulation

L’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser), en partenariat avec le Conseil national de la jeunesse (CNJ) et la Compagnie de la circulation routière (CCR), a organisé, dans la nuit du 31 décembre dernier, une vaste opération de contrôle et de sensibilisation sur certains carrefours de Bamako. Cette caravane dénommée : «Nuit sans accident» avait pour objectif de sécuriser les usagers de la route au seuil du Nouvel an. L’opération s’est attachée à sensibiliser les usagers sur les dangers qui peuvent survenir en ne respectant pas le Code de la route. Ils ont aussi été informés sur l’urgence et la nécessité d’observer les mesures barrières contre la Covid-19 pour ne pas périr. Il s’agit, entre autres, du port du masque et de la distanciation physique. Le ton a été donné par le chef de cabinet par intérim du ministère des Transports et des Infrastructures, Lansiné Doumbia, à 22 heures sur l’esplanade du Palais de la culture Amadou Hampâté Ba. C’était en présence de la directrice de l’Anaser, Mme Doumbia Diadji Sacko, du président du CNJ, Amadou Diallo, et du commandant de la CCR, Abdoulaye Coulibaly.

Lansiné Doumbia a expliqué que c’est dans le but de circonscrire les risques d’accident durant le réveillon que son département, à travers l’Anaser, initie chaque année des opérations de sensibilisation et de contrôle sur les axes routiers à Bamako et dans certaines capitales régionales. Selon lui, les agents de l’Anaser ont été positionnés dans 16 carrefours au niveau de la capitale. «Pour passer une bonne année ensemble, nous devons respecter les mesures barrières et celles de sécurité. J’invite la jeunesse à plus de prudence, de vigilance par un comportement responsable et citoyen qui se traduit par le respect strict du Code de la route», a-t-il soutenu.
Selon le commandant de la CCR, cette nuit sans accident se justifie par le fait que les chiffres de 2020, en termes de morts sur les routes sont accablants. «En 2019, il y a eu plus de 600 morts sur nos routes, il faut changer la façon de faire, changer la conception, d’où cette initiative en 2020. Nous allons continuer à persévérer dans ce sens pour qu’il y ait moins d’accidents dans notre pays», a expliqué Abdoulaye Coulibaly.

Soulignant que cette année, la lutte contre l’insécurité routière s’inscrit aussi dans le cadre du respect des mesures barrières. «Nous sommes en train de coupler les thèmes, non seulement nous évoluons sur le terrain de l’insécurité routière mais nous attirons l’attention des usagers sur le respect des mesures barrières pour rompre la chaîne de contamination», a expliqué l’officier de police. Et d’ajouter qu’environ 200 policiers ont été déployés à travers Bamako pour faire respecter les mesures par rapport à l’état d’urgence, mais aussi pour attirer l’attention sur les mesures barrières.
Auparavant, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher, avait procédé à une distribution de masques sur l’esplanade du Palais de la culture.

Amadou GUÉGUÉRÉ

autho

Amadou Guéguéré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER