single

Stupeur et indignation, tel est le sentiment ressenti par la population du Kénédougou jeudi dernier, à l’annonce du crime odieux commis par un homme sur son épouse et ses 3 enfants dans le quartier Banconi de Sikasso. S.K plus connu sous le sobriquet « Robot Solo » de nationalité burkinabé, a froidement assassiné son épouse OT, native de Sikasso et ses trois enfants avant d’abandonner les corps de la femme nue et ceux de ses trois enfants dans sa chambre. Selon les rumeurs non encore confirmées par la police, le meurtrier avait recueilli le sang de ses victimes dans un récipient, très certainement pour des besoins rituels.

Quatre corps sur place- Nous ne savons pas comment les voisins l’ont su. Mais il est cependant très clair que ce sont eux qui ont alerté les policiers. Dans la foulée, le commissaire de police du 2e arrondissement de Sikasso a dépêché sur les lieux deux officiers de police. à leur arrivée, ces derniers n’ont pu que constater les dégâts. Autrement dit, sur place, ils n’ont trouvé que les quatre cadavres des quatre pauvres victimes. Quant au présumé assassin, tout laissait à croire qu’après cet acte odieux, il a précipitamment quitté les lieux du crime pour se rendre en ville. Du moins, s’il faut croire le commissaire divisionnaire Fousseïni Berthé.

Visiblement très agressif, et tout couvert de sang, peu de temps après les faits, « Robot Solo » s’est rendu dans un logement situé dans un autre secteur où il a grandi à Sikasso. Là aussi, il avait commencé à agresser tous ceux qu’il croisait sur son chemin. Notamment, les femmes et les enfants de son voisinage. Les hommes du commissaire divisionnaire Fousseïni Berthé seront informés de ces faits nouveaux de cette histoire terrible. Les policiers n’ont pas perdu de temps pour intervenir, le maîtriser, avant de l’arrêter. L’homme a été directement conduit dans les locaux du commissariat de police du 2e arrondissement avec beaucoup de difficultés. La cause. Les populations voulaient en finir avec lui. Une foule surexcitée avait pris d’assaut le commissariat de police avec la ferme volonté de lyncher le présumé auteur de cet acte odieux.

Mais comme prévoient les textes, juridiquement, « nul n’a le droit de se rendre justice ». C’est ainsi que les forces de l’ordre ont protégé l’assassin. Parlant de « Robot Solo » lui-même, le commissaire Berthé que nous avons rencontré, explique que l’assassin est très incohérent dans ses propos. Tout ce qu’il a pu clairement dire, c’est d’affirmer qu’il est de nationalité burkinabé et fils d’un ancien combattant. Cependant, selon notre source à la police, en dépit de cette incohérence dans ses propos, « Robot Solo » a reconnu son forfait, et disait à qui voulait l’entendre, qu’il a tué son épouse et ses trois enfants. Mieux, il a invité ses interlocuteurs à faire le déplacement pour aller faire le macabre constat chez lui. Qui dit mieux ?

« Le présumé auteur du crime est un Trentenaire qui a grandi devant tout ses voisins à Sikasso. Comme métier, il est connu par tous ceux qui l’ont côtoyé comme quelqu’un qui fait la menuiserie. Actuellement, il est engagé par les propriétaires du « Bar Eldorado » de Sikasso pour assurer la sécurité de l’établissement. à la police, nos sources demandent encore un peu de patience pour qu’à la fin de l’interrogatoire, les uns et les autres puissent connaître les vrais motifs (rituel ou passionnel) de ce crime odieux.

Fousseyni DIABATÉ
Amap-Sikasso

autho

Fousseyni Diabaté

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER