single

Les deux chefs d’Etat ont réaffirmé leur volonté de raffermir nos liens de coopération, de lutter contre le terrorisme et de contribuer à la promotion de la paix dans les pays du continent.


Le président de la Transition, Bah N’Daw, a effectué, mercredi, au pas de charge une visite d’amitié et de travail au Niger à l’invitation de son homologue, Mahamadou Issoufou. A son arrivée à l’aéroport international Diori Hamani du Niger, il a été accueilli par le président nigérien, avant de recevoir les honneurs militaires. Les deux chefs d’Etat auront ensuite un bref entretien avant que le président de la Transition ne regagne l’hôtel où il a pris ses quartiers.


Quelques instants après, Bah N’Daw aura à la présidence de la République du Niger un tête à tête avec le président Issoufou avec qui, il a fait un large tour d’horizon de certaines questions liées au développement voire à la survie de nos Etats, notamment la sécurité, la lutte contre le terrorisme qui représente une menace pour le fondement même de nos Etats, le développement des infrastructures et la lutte contre le crime organisé, entre autres.


Le Président du Niger a été décoré de la médaille de Grand-croix de l’Ordre national du Mali, la plus haute distinction de notre pays. Il a reçu sa médaille des mains du président de la Transition, en présence du grand chancelier des Ordres nationaux du Mali, le général, Amadou Sagafourou Guèye. En retour, Bah N’Daw a reçu un présent (un tableau) de son homologue.


Après les deux dirigeants ont animé un point de presse sur les échanges qu’ils ont eus. Pour le président nigérien, c’est une évidence. «Le Niger et le Mali appartiennent au même espace géopolitique avec les mêmes variables climatiques, topographiques et démographiques et beaucoup de similarité au niveau des ressources naturelles. Cela explique pourquoi, nos relations bilatérales sont aussi solides». Il s’en est félicité d’entretenir de bons rapports de voisinage avec notre pays. Pour lui, cela explique «pourquoi nous appartenons aux mêmes organisations d’intégration au niveau sous-régional, continental depuis l’Autorité du Liptako Gourma jusqu’à l’Union africaine (UA), en passant par le G5 Sahel, l’Uemoa et la Cedeao». Mahamadou Issoufou a expliqué avoir été informé par son homologue malien de l’évolution de la Transition dans notre pays, de la mise en place de toute l’architecture de la Transition qui a sa feuille de route sur laquelle tous les organes travaillent pour atteindre les objectifs. Il a assure la partie malienne du soutien constant de son pays pour la réussite de la Transition.


Pour Mahamadou Issoufou, cette visite d’amitié et de travail était aussi l’opportunité de faire le point du combat prioritaire que nos deux pays mènent, notamment la lutte contre le terrorisme, notamment la mise en œuvre de la feuille de route du Sommet de Pau (en France) et de Nouakchott (en Mauritanie) qui repose sur quatre piliers. Selon le président nigérien, il s’agit de la lutte contre le terrorisme, du renforcement des capacités militaires des pays du G5 Sahel, du retour des populations dans les zones menacées par les terroristes et du développement. Il a aussi expliqué avoir établi avec son hôte du jour un bilan satisfaisant des actions accomplies.


Le présent Issoufou a également évoqué la montée en puissance de la force conjointe du G5 Sahel qui est désormais opérationnelle. La stabilité du Sahel qui est tributaire aussi de la situation en Libye, la liaison étroite entre la sécurité et le développement et d’autres préoccupations essentielles, ont été au cœur du tête à tête des chefs d’Etat. Mais le président nigérien nourrit la conviction que le terrorisme et le crime organisé n’ont pas d’avenir.

Le président de la Transition qui partage une identité de vue avec son homologue s’est simplement contenté de témoigner de sa reconnaissance à la partie nigérienne, notamment le président Issoufou pour l’accueil qui lui a été réservé et la ferme volonté de soutenir la Transition.


Auparavant un communiqué conjoint avait sanctionné cette visite d’amitié et de travail de bah N’Daw en terre africaine du Niger. Ce communique indique que cette première visite du président de la Transition s’inscrit dans le cadre de la concertation et du dialogue entre nos pays et rappelle que les deux dirigeants ont un entretien en tête à tête dans une ambiance fraternelle au cours duquel ils ont procédé à un examen approfondi de nos relations bilatérales. Au cours de leur échange de vues, les deux chefs d’Etat ont exprimé leur volonté de s’inscrire dans une dynamique de promotion d’une coopération sud-sud, pragmatique et solidaire, basée sur un échange d’expériences et de partage d’expertise.


Ils se sont félicités, selon le communiqué conjoint de l’excellence des relations entre les deux pays et exprimé leur volonté de renforcer ses liens et de les développer davantage. Ils ont aussi exprimé leur volonté de mettre en place un cadre de coopération mutuellement plus avantageux pour nos deux pays dans des secteurs comme l’agriculture le commerce, l’aviation, le transport aérien, l’énergie et le pétrole, l’environnement, entre autres.


Sur les questions de sécurités, les deux chefs d’Etat ont fermement condamnés les actes terroristes au Niger, au Mali et dans les autres voisins. A ce propos, Bah N’Daw a dit, selon le communiqué, que la Transition se tiendra résolument au côté du Niger pour l’éradication du terrorisme et de la criminalité transfrontalière. Les deux présidents ont aussi réaffirmé leur engagement à contribuer à la promotion de la paix dans notre continent au regard de tout ce qui s’y passe. Ils ont exprimé leurs préoccupations par rapport à la persistance de la menace terroriste et évoqué des questions géopolitiques.

Après le président malien a été l’hôte à déjeuner de son homologue à la villa Diouf.


Bréhima DOUMBIA

autho

Bréhima Doumbia

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT
editor

Sikasso: sos pour le Tata

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER