single
Me Mountaga Tall (chécha au fond), président du CNID, a visité l’exposition

De nombreux hommes politiques, acteurs des événements fondateurs de notre démocratie, ne boudent pas leur plaisir en revisitant les journées chaudes de décembre 1990 à mars 1991. L’Amap leur en donne la possibilité avec l’exposition photos qui invite à jeter un regard sur le passé. Les jeunes scolaires et universitaires viennent aussi à la découverte de ce pan important de notre histoire

L’exposition photos organisée par l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap), dans le cadre de la commémoration du 30è anniversaire de la révolution de mars 1991, intitulée : « Un regard sur le passé » draine des visiteurs. Hommes politiques et autres acteurs du combat pour la liberté et la démocratie, jeunes scolaires et universitaires se rendent en nombre au Musée national pour revisiter un pan de notre histoire. Il était initialement prévu que les photographies restent exposées pendant une semaine (du 25 au 31 mars) mais cette période a été prolongée jusqu’au 8 avril prochain du fait de l’intérêt suscité chez les visiteurs, en atteste la fréquence des visites malgré le contexte de Covid-19.

Selon un vigile en poste au Musée national, plusieurs personnalités politiques mais aussi des élèves et étudiants et des artistes sont venus regarder les photos. En effet, les visiteurs affluent tous les jours au Musée national. « C’est une exposition bien réussie qui rappelle à la jeune génération certaines figures de proue de la lutte pour la démocratie dans notre pays. Bravo à l’Amap et gloire éternelle à nos martyrs », a écrit dans le livre d’or de l’exposition, Seydina Oumar Sow, un visiteur. Le président de la Maison de la presse, Bandiougou Danté, a simplement mentionné cette petite phrase : « c’est avec humilité que j’ai découvert les photos».

Après la visite des élèves d’un lycée privé de Djalakorodji, la jeunesse du Congrès national d’initiative démocratique «Cnid, Faso yiriwa ton», mobilisée autour du président de leur formation politique, Me Mountaga Tall, une figure emblématique du Mouvement démocratique, a visité l’exposition. Me Tall, après avoir effectué le parcours du visiteur, a invité la jeunesse de son parti à faire de même.

Pour le président du Cnid,ces images méritent d’être vues par toute la population et particulièrement par la jeunesse. Lui-même en tant qu’acteur de premier plan du Mouvement démocratique, s’est mis à expliquer aux jeunes, le contexte de la révolution de mars 1991 dans la capitale et dans les régions. Il a rappelé que les manifestants aspiraient à l’état de droit, à la liberté et à la démocratie. Il a aussi promis d’offrir certaines images complémentaires à l’Amap en vue de soutenir l’initiative.

« Ce qui m’a plu, c’est que l’Amap a retracé les événements sans faire d’omission. Tous les acteurs sont présents. De Me Demba à Mamadou Lamine Traoré, en passant par Cheick Oumar Sissoko, Alpha Oumar Konaré, Oumar Mariko, Mme Sy Kadiatou Sow, Ali Nouhoun Diallo et autres », a commenté l’ancien ministre de la Communication. Il a aussi apprécié les souvenirs des entités qui ont réclamé la démocratie à savoir les différentes associations et organisations.

Me Tall s’est aussi prononcé sur la question relative à l’échec du Mouvement démocratique dans notre pays. Pour lui, nos compatriotes doivent comprendre les trois grandes étapes qui caractérisent la vie politique de notre pays à savoir : le Mouvement démocratique, l’élection d’un président de la République et les différents régimes qui se sont succédé.

Pour le visiteur de marque, le Mouvement démocratique, dont l’objectif était l’avènement de la démocratie dans notre pays, avait fini d’accomplir sa mission après l’investiture du président démocratiquement élu, Alpha Oumar Konaré, le 8 juin 1992. Il a souligné l’importance de ne pas faire d’amalgame entre le Mouvement démocratique et les régimes politiques. « La gestion du pays incombe aux régimes politiques et non au Mouvement démocratique »,a précisé Me Tall, ajoutant que cette exposition est aussi un instrument pour barrer le chemin à des individus qui tentent de falsifier les événements ayant conduit notre pays au multipartisme.

L’exposition a aussi été visitée par plusieurs autres acteurs du Mouvement démocratique, notamment Ousmane Sy et son épouse Kadiatou Sow. Cette dernière a écrit dans le livre d’or de l’exposition : « Un grand moment pour se souvenir de l’histoire de notre pays ». Pour Mme Aissata Diallo, une autre visiteuse, cette exposition suscite une prise de conscience. Mme Aïssata Diallo en a profité pour rendre un vibrant hommage aux femmes qui se sont investies dans la quête de la démocratie.

L’exposition doit son succès à la qualité des photographies, a soutenu l’artiste plasticien Souleymane Ouloguème. L’enseignant, Amadou Sissoko du lycée privé de Djalokorodji, chargé de cours d’éducation civique et morale, a tout simplement exprimé son regret de n’avoir pu revenir avec d’autres élèves. Il a émis l’idée de transporter l’exposition dans les établissements scolaires en vue de permettre aux jeunes de comprendre le combat pour la démocratie dans notre pays.

Amadou SOW

autho

Amadou Sow

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER