single

Le premier ministre Moctar Ouane a présidé les travaux

L’Agence de gestion du fonds d’accès universel (Agefau) a tenu hier, à la Primature, la 5è session de son conseil d’administration, sous la présidence duPremier ministre Moctar Ouane. C’était en présence du ministre de la Communication et de l’économie numérique, Dr Hamadoun Touré, du nouveau directeur général de l’Agefau, Boubacar Sacko et des administrateurs.

à l’ordre du jour de cette session : le bilan des états financiers de l’exercice clos le 31 décembre 2019, le rapport du commissaire aux comptes sur le même exercice, le compte de gestion 2019, le projet de rapport de gestion 2020, les Projets de programme d’activités et de budget 2021.

à l’entame de ses propos, le Premier ministre Moctar Ouane, président du conseil d’administration, a félicité les anciens et nouveaux membres du conseil pour leur disponibilité à œuvrer pour la réussite des missions combien importantes assignées à l’Agefau. Avant de déclarer que cette 5è session du conseil d’administration intervient à un moment où le Mali est confronté à de multiples défis notamment aux plans sécuritaire, sanitaire et au regard de l’accès des populations des zones rurales aux infrastructures des technologies de l’information et de la communication.

Moctar Ouane a aussi souligné que l’année 2020 qui aurait dû permettre à l’Agence de conclure des projets de réalisation d’infrastructures, a été marquée par des difficultés conjoncturelles traduites par la non tenue de la 4è session extraordinaire du conseil d’administration. S’y ajoutent, selon le chef du gouvernement, les difficultés dans l’opérationnalisation des infrastructures d’accès universel installées, dans la gestion des centres d’accès universel. Des problèmes qu’il faut vite résoudre pour assurer la pérennité des investissements, a exhorté Moctar Ouane.

Pour faire face à ces défis, le gouvernement a élaboré un programme d’action (Pag) dans lequel l’Agefau est chargée de mener les actions qui sont, entre autres, l’extension de l’accès et/ou du service universel à des localités du pays, la dotation des nouvelles régions en outils modernes de communication et la transmission en temps réel des résultats des votes.

Le président du conseil d’administration a également présenté aux administrateurs le plan financier. Son exécution au titre de 2020 se présente comme suit : 24,1 milliards de Fcfa de recettes mobilisées, contre une prévision de 20,7 milliards de Fcfa soit un taux de réalisation de 116 %. Quant aux dépenses, elles se sont élevées à 2,5 milliards de Fcfa contre une prévision de 20,7 milliards de Fcfa soit un taux d’exécution de 12%.

Le projet de budget pour 2021 a été arrêté en recettes et en dépenses à 12,4 milliards de Fcfa, contre 24,1 milliards de Fcfa en 2020, soit une diminution de 51,5%. Ce budget, selon le Premier ministre, s’inscrit dans la continuité des missions dévolues à l’Agence, qui doivent être suivies avec rigueur pour obtenir les résultats escomptés. Car, il va prendre en charge les insuffisances constatées au cours de l’exercice écoulé. Ces carences concernent les audits organisationnels, techniques, financiers et la mise en œuvre des recommandations qui en découlent, la sélection d’un opérateur pour poursuivre l’accès et/ou le service universel, la poursuite des réalisations des centres d’accès universel, la relecture de l’accord d’établissement et l’étude architecturale d’un nouveau siège.

Le Premier ministre Ouane a engagé les responsables à gérer cette jeune Agence qui n’a que 5 ans d’existence, de façon prudente dans une logique de performance continue qui place le personnel au cœur d’une stratégie opérationnelle répondant à ses attentes. Moctar Ouane a exhorté le nouveau directeur et son personnel à se remobiliser afin que l’Agence reste l’outil au service du développement économique, social et culturel.

Anne-Marie KEÏTA

autho

Anne-Marie Keïta

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER