single

Le financement permettra de relancer le secteur qui assure les revenus de près de 4 millions de Maliens

Le Fonds de garantie pour le secteur privé (FGSP), la Banque nationale pour le développement agricole (BNDA), Kafo jiginew, l’Office de la haute vallée du Niger (OHVN), la Confédération des Sociétés coopératives des producteurs de coton(C-SCPC), la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT) et le ministère de l’Économie et des Finances ont signé hier, dans les locaux dudit département, un accord cadre de collaboration. C’était en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Alousséni Sanou, du directeur général du FGSP SA, Moustapha Adrien Sarr et plusieurs invités.

Les axes de cette collaboration portent sur un financement des Sociétés coopératives des producteurs de coton (SCPC) et exploitants membres à travers deux produits de financement, à savoir un crédit résilience-relance (C2R) sur une durée de deux ans qui va permettre à ces exploitations clientes de financer leurs besoins prioritaires de reprise, notamment la remise en état des matériels agricoles, la réparation des tracteurs et accessoires et achat de carburant pour tracteur.

Le second est sur un crédit d’équipement et de rééquipement (CER) sur une durée comprise entre 25 et 60 mois, permettant de renforcer les capacités des exploitations sous-équipées afin de réussir la relance de la filière et les objectifs de production et de rendement pour la campagne prochaine (2021-2022). À cet effet, cet accord va permettre de mobiliser au moins jusqu’à 20 milliards de Fcfa en faveur d’environ 8.000 sociétés coopératives des producteurs de coton.

Pour Moustapha Adrien Sarr, directeur général du FGSP-SA, l’agriculture en générale et le secteur cotonnier en particulier sont des leviers importants du développement de notre économie. «Dès lors, dans ce contexte de crise mondiale, il est de notre rôle au Fonds de mener une réflexion féconde afin de jouer notre partition pour la relance effective de la production cotonnière», a-t-il dit.

Le secteur cotonnier est un des leviers importants de notre économie

Le secteur coton qui assure les revenus de près de 4 millions de Maliens s’est trouvé fortement impacté, entre autres, par la crise du coronavirus entraînant une chute de 80% de la production au titre de la campagne 2020-2021, a souligné le patron du FGSP-SA. Cette malheureuse situation, a-t-il poursuivi, est de nature à exacerber les distorsions déjà notables en matière de financement chose qui, selon lui, pourrait amener les institutions financières à plus de méfiance et de restrictions dans leur politique de distribution de crédit.

«Le gouvernement a pris la bonne mesure de cette situation au cours des concertations nationales sur la relance du coton notamment par l’augmentation du prix du coton graine et le maintien de la subvention des intrants. Dans cette optique, nous avons vite compris que l’un des axes majeurs de cette stratégie est de convenir d’un mécanisme de sûreté de nature à favoriser l’appétence des institutions de financement pour plus de crédits dans un secteur où œuvrent les coopératives de production en situation de précarité aigue», a noté Moustapha Adrien Sarr.

Pour sa part, le ministre de l’Économie et des Finances a précisé que l’intervention du FGSP-SA a pour but de réduire l’aversion au risque afférent aux contreparties et contribuer à réduire les taux d’intérêt malgré le fait que le secteur coton se soit trouvé très impacté au cours de la campagne écoulée avec une chute drastique et exceptionnelle de la production.

«Il faut nécessairement renouer avec la dynamique d’une production satisfaisante du coton en s’appuyant sur un mécanisme approprié de financement, déjà difficile depuis quelques années, et qui pourrait s’endurcir par l’effet de la crise de la pandémie», a fait entendre le ministre de l’Économie et des Finances. Ce qui est, entre autres, “une justification de l’intérêt de la mobilisation des acteurs que vous représentez afin d’aboutir à une meilleure couverture des besoins de financement”, a-t-il indiqué.


Fadi CISSÉ

autho

Fadi Cissé

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER