single
Le programme est financé à hauteur de 4,5 milliards de Fcfa pour une durée d’exécution de 72 mois

La cérémonie de lancement des travaux de la deuxième phase du Programme d’appui à la justice au Mali (PAJM II), couplé avec la tenue de la réunion du premier comité de pilotage dudit programme, a eu lieu le vendredi dernier au ministère de la Justice et des Droits de l’Homme sous la présidence du chef de cabinet dudit département, Bakary Coulibaly. C’était en présence de l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) au Mali, Bart Ouvry.

Le PAJM I a été l’un des programmes les plus importants dont le ministère en charge de la Justice a bénéficié ces deux dernières décennies. D’une enveloppe globale de 7,860 milliards F cfa, ce programme a permis de doter 9 juridictions du pays de nouveaux palais modernes pour un montant de 4,2 milliards de Fcfa, dans les localités de Ségou, Bla, Tominian, Koutiala, Sikasso, Kignan, Bafoulabé, Nioro du Sahel et de Bamako.

En plus de la réalisation de ces infrastructures, le programme a équipé toutes ces juridictions en matériels informatiques, en mobiliers de bureau et en ouvrages didactiques. Le PAJM I a changé le visage de la justice malienne avec des infrastructures modernes ayant rendu plus agréable le cadre de travail des acteurs qui les animent. Pour le PAJM II, il est financé à hauteur de4,585 milliards F cfa pour une durée de 72 mois.

Le chef de cabinet du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme a indiqué que le PAJM II vise des objectifs qui cadrent parfaitement avec les priorités du gouvernement. Selon Bakary Coulibaly, l’amélioration des conditions de détention et la réinsertion des personnes détenues, dans le contexte d’une justice plus rapide, indépendante, impartiale, équitable et respectueuse des droits humains, constituent un noble et vaste chantier sur lequel travaille son département, à travers notamment la direction nationale de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée.

« Le PAJM II offre, sans doute, l’occasion de consolider les acquis dans ce domaine à travers ses deux composantes qui mettent l’accent sur le renforcement des capacités des acteurs concernés», a expliqué Bakary Coulibaly. Avant de souhaiter que cette première rencontre du comité de pilotage aboutisse à la validation des documents soumis à son appréciation et à la formulation de directives pour une mise en œuvre effective des activités programmées.

Pour sa part, l’ambassadeur de l’Union européenne dira que la première phase du PAJM a été pertinente car elle a été un programme structurant ayant permis de belles réalisations et des avancées significatives pour le secteur judiciaire malien. Il a précisé que ce programme vise à renforcer l’état de droit et rétablir le lien de confiance entre le citoyen et la justice. Pour Bart Ouvry, le Mali traverse une crise multidimensionnelle qui affecte quasiment tous les secteurs du pays. Et dans ce cadre, les populations attendent beaucoup de la justice.

Aminata DIALLO

autho

Aminata Diallo

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER