single

Le projet intitulé «La fabrique des femmes du Mandé» a été lancé par l’Association culturelle Côté-Cour, vendredi dernier à son siège à Troukabougo, un secteur de Djicoroni Para. La cérémonie était dirigée par la présidente de ladite association, Mme Koné Mama, en présence du représentant d’un programme de l’Union européenne, dénommé OEACP-AWA, Mohamed Doumbia et du formateur Idrissa Sawadogo venu du Burkina Faso et des femmes du Mandé.

Le projet est financé par l’Union européenne (UE) avec le support technique du secrétariat de l’O.E.ACP-Awa. L’objectif de ce projet est d’organiser les femmes autour de leurs activités initiales en vue de les orienter dans l’entreprenariat féminin pour améliorer leurs revenus et leur savoir-faire.

Mme Koné Mama a tout d’abord salué l’engagement des femmes du Mandé pour avoir accepté d’intégrer ce projet dans leur quotidien. Elle a également salué le partenaire financier pour avoir accepté de soutenir le projet. La fabrique des femmes du Mandé est un projet artisanal entièrement dédié aux femmes rurales de Déguéla dans le Mandé. Il vise à contribuer à l’autonomisation des femmes et des jeunes filles qui constituent un groupe particulièrement défavorisé de la société surtout en zone rurale et à améliorer leur position sociale.

Le projet s’articule autour de 5 ateliers à savoir : la teinture, la couture et recherche de modele, la fabrique des savons, l’atelier de récupération et celui de la technologie numérique et bureautique. Il sera réalisé pendant 3 mois entre novembre, décembre 2021 et mars 2022 dans le Mandé. Les activités vont se dérouler à Déguéla (Kangaba) à quelques 76 km de Bamako.La principale cible du projet est la coopérative des femmes de Déguéla, car elle détient déjà la fiche technique des femmes du village.

La Fabrique des femmes du Mande vise à doter une cinquantaine de femmes maliennes de compétences dans le domaine de la création et de la distribution de leurs produits en vue de leur autonomisation économique. Il s’agit également de créer un environnement propice à la scolarisation des jeunes filles. Le projet va consister aussi à dispenser une formation professionnelle aux femmes rurales pour leur permettre de lier leurs pratiques anciennes aux nouvelles expériences acquises pendant le projet.

La présidente de l’Association culturelle Côté-Cour a annoncé que les résultats des différents ateliers feront l’objet d’une grande foire lors des festivals dans le Mandé et ailleurs. Les femmes bénéficiaires auront aussi l’accompagnement du projet pour présenter leurs produits dans les grands événements commerciaux en vue de leur créer un cadre de promotion. Elle a expliqué que les femmes vont bénéficier de l’expertise technique de leurs collaborateurs du Burkina et ailleurs.

Mohamed Doumbia a salué cette initiative de l’Association culturelle Coté-Cour. Il a indiqué que OEACP-AWA est une initiative conjointe de l’UE et de l’Organisation des états d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP). Dès sa création, la structure a lancé deux fonds pour financer 27 projets. L’un a permis de soutenir des projets d’initiatives comme celui de la Fabrique des femmes du Mandé.

Amadou SOW

autho

Amadou Sow

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER