single

La semaine dernière, la Force Barkhane et les forces partenaires notamment les Forces armées maliennes (FAMa) ont mené plusieurs opérations conjointes dans la bande sahélo-saharienne (BSS) couronnées par des résultants probants. C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse, publiée vendredi dernier, par l’Opération Barkhane. La note de presse informe que du 28 août au 6 septembre, le Groupement tactique désert (GTD) Tigre, conjointement avec les FAMa, a poursuivi la sécurisation de la Route nationale 16 (RN16).

Malgré un terrain rendu délicat par la saison des pluies, manœuvrant de manière cordonnée, les deux sous groupements tactiques interarmes du GTD Tigre et l’Unité légère de reconnaissance et d’intervention n°5 (Ulri 5) des FAMa ont progressé à un rythme élevé. Ce, afin d’exercer une pression importante dans des zones connues pour abriter des Groupes armés terroristes (GAT). Selon le communiqué, au cours d’une de ses nombreuses missions, la Force conjointe a intercepté des éléments d’un groupe armé terroriste qui tentaient de fuir après avoir renseigné par radio sur l’avancée de la Force.

Cette interception a permis de récolter des informations précieuses sur l’organisation et les modes de fonctionnement des réseaux terroristes présents dans cette région. Ces différentes remontées de renseignements ont permis, dans un second temps, de réorienter la manœuvre vers une zone refuge Gat. «Sous la pression des unités maliennes et françaises, le groupe armé terroriste a abandonné sur le terrain des ressources logistiques (motos, carburant, armement et munitions)», détaille le communiqué.

Toujours selon le même communiqué, dans la nuit du 1er au 2 septembre, le Groupement tactique désert aérocombat (GTD-A) Hombori XXVIII a participé pour la première fois à une opération conjointe avec la Task Force Takuba, dans l’Ouest du Liptako. Cette action combinée avait pour objectif de déstabiliser les groupes armés terroristes dans une région où ils évoluent régulièrement.

Aux côtés d’un Task Groupe, le GTD-A a engagé dans cette opération, un sous-groupement tactique aérocombat armé d’hélicoptères de reconnaissance et d’attaque (HRA), d’hélicoptères de manœuvre et d’assaut (HMA).
Au-delà de la collecte significative de renseignements, cette première opération conjointe s’est soldée par un très bon bilan sur le plan tactique. Mais aussi dans le domaine de l’organisation et de l’interopérabilité entre le GTD-A et les unités maliennes accompagnées par les Task group de Takuba.

Par ailleurs, le communiqué de presse indique que le chef d’État-major des Armées de la France, le général Thierry Burkhard a effectué du 3 au 6 septembre dernier, une inspection de théâtre dans la bande sahélo-sahélienne, au contact des soldats engagés dans l’Opération Barkhane. Cette inspection a commencé à N’Djamena (Tchad) avec une visite du Poste de commandement interarmées de théâtre (Pciat).

Le général Burkhard s’est ensuite rendu à Gao où les spécialistes de la Task Force contre-IED lui ont présenté leur mission. Mais aussi le travail mené sur les engins explosifs avant l’analyse effectuée dans le laboratoire d’exploitation contre-IED (Ciel). À Ménaka, il a assisté à une présentation de la Task Force Takuba et s’est entretenu avec des représentants de l’ensemble des partenaires européens engagés aux côtés de la France.

Mariétou KOITÉ

autho

L'ESSOR

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER