single
Les mômes sont âgés de 12 à 16 ans

Les prochains Jeux olympiques de la jeunesse, c’est en 2026 au Sénégal. Du côté de la Fédération malienne de boxe (FEMABOXE), les préparatifs de ce grand rendez-vous de la jeunesse mondiale a déjà commencé. Ainsi, l’instance dirigeante du noble art national a lancé, samedi dernier à l’ex-SNJ (Service national des jeunes), un vaste programme de préparation des jeux, baptisé Camp des enfants.

Le projet vise à organiser une série de galas de boxe dans les Communes du District de Bamako et à l’intérieur du pays pour détecter les pugilistes en herbe et bâtir une sélection nationale pour les Jeux olympiques de la jeunesse 2026 au Sénégal.

Le premier gala a eu lieu samedi à l’ex-SNJ et une vingtaine de mômes, âgés de 12 à 16 ans et issus de cinq centres de boxe (Centre Cissela, Centre de l’Usfas, Centre Star boxing, Centre Commune I et Centre Baobab), y ont participé. L’honneur est revenu à Bakary Kallé (Centre Cissela) et Kinka Monkoro (Usfas) d’ouvrir le bal du gala.

Un combat remporté aux points par le premier qui est apparu trop fort pour son adversaire. En revanche, le deuxième combat entre Moussa Traoré (Usfas) et Mohamed Traoré (Centre Cissela) a été âprement disputé aux points que les trois juges n’ont pu départager les deux pugilistes.

Le résultat du combat (match nul) sera contesté par le camp de Mohamed Traoré, mais il faut admettre qu’aucun des deux mômes ne méritait de perdre, tant ils se sont donnés sur le ring.

Le troisième combat a tourné à l’avantage de Lassina Sogodogo (Star boxing), facile vainqueur aux points de Namory Koné (Usfas), alors que Djiki Cissé (Centre Cissela) a dominé Mocatr Keïta (Centre Baobab). Le combat vedette de ce premier Camp des enfants a mis aux prises Morimakan Tounkara (Star boxing) et Soumaïla Djonkassé (Centre Commune I). Le choc a tenu toutes ses promesses, le challenger Soumaïla Djonkassé a tenu la dragée haute à son adversaire et n’a laissé entrevoir aucun signe de fatigue en trois rounds.

Mais plus technique et surtout plus précis dans ses coups, Morimakan Tounkara, a dominé le combat de bout en bout et a été donné vainqueur aux points à l’unanimité des trois juges. Après cette confrontation, la boucle sera bouclée par l’explication entre Gaoussou Coulibaly (Centre Baobab) et Fousseyni Traoré (Star boxing). Sans surprise, le deuxième a dicté sa loi devant son adversaire qui effectuait sa toute première apparition à ce niveau.

Le prochain Camp des enfants est prévu sur la Rive droite du Niger, a indiqué le trésorier général de la FEMABOXE, Mahamadou Draba, à l’issue du gala, précisant que la compétition est ouverte à tous les centres.

«La Fédération malienne de boxe ambitionne d’organiser le maximum de galas possibles et détecter un grand nombre de talents pour bâtir une sélection nationale digne de ce nom. Nous sollicitons le soutien et l’accompagnement de toutes les bonnes volontés, notamment les sponsors pour la bonne marche de ce projet», a dit Mahamadou Draba, en adressant ses remerciements à Moove Africa Malitel qui accompagnent la FEMABOXE, à travers le Comité national olympique et sportif (CNOS-Mali).

Boubacar THIERO

autho

Boubacar Thiéro

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER