single

La première session au titre de 2021 du Comité de pilotage du Cadre intégré renforcé et de l’aide pour le commerce s’est tenue hier au ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle sous la présidence du ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements, Harouna Niang. C’était en présence du représentant de l’ambassadeur du Royaume du Danemark au Mali, Boubacar Bah.
Cette session s’inscrit dans le cadre des réunions statutaires du Cadre intégré. À l’occasion, les administrateurs ont, entre autres, examiné et approuvé les projets de Plan de travail 2021, de soutien à la durabilité, de renforcement des capacités productives et commerciales de la filière gomme arabique, et le Projet de développement de la filière karité (Prodefika).

Intervenant pour la circonstance, le ministre Harouna Niang a rappelé que cette rencontre se tenait au moment où le Mali s’est résolument engagé à renforcer la compétitivité de ces différents programmes. Mais «depuis un an, le Mali comme d’autres pays à travers le monde, fait face à la pandémie de Covid-19. Dans ce contexte, le gouvernement a pris des mesures tendant à réduire la mobilité de la population en vue de réduire la propagation de la maladie.

Ces mesures à fort impact sanitaire ont aussi eu des conséquences sur certaines activités économiques», a rappelé le ministre Niang. Cette situation a, selon lui, eu des répercussions importantes sur l’offre et la demande de produits et de services de manière générale. Malgré ce contexte difficile, Harouna Niang a noté avec satisfaction l’approbation de deux projets pour le compte du Cir-Mali. Il s’agit du Projet de soutien à la durabilité pour l’intégration du Cir dans le système gouvernemental en remplacement du Projet de la catégorie 1 et celui de la catégorie 2 sur le développement de la filière Karité (Prodefika).

Autres activités réalisées en 2020 : la formation de plus de 80 agents de la direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence (DGCC) sur les techniques de contrôle économique, l’assistance et la maintenance du système intégré de gestion des opérations du commerce extérieur (Sygoce) et l’acquisition de la licence Oracle pour ce système au profit de la DGCC.
Le Cadre a également accompagné la participation de l’Agence pour la promotion des exportations du Mali (Apex-Mali) à certaines manifestations commerciales organisées à l’étranger pour la promotion de la gomme arabique. Il a aussi appuyé la formation de 30 acteurs du privé sur les techniques d’élaboration de plans d’affaires et 50 autres acteurs privés, dont 30 femmes sur les opportunités et les politiques d’investissements au Mali, s’est félicité le ministre Niang. Avant de remercier les agences multilatérales du programme Cadre intégré renforcé (Cir) pour leur assistance technique, et les pays donateurs pour leur financement.

«Les efforts effectués dans la mise en œuvre du Cadre intégré au niveau du budget national, est un exemple pour les pays africains. Ce qui attire l’attention des bailleurs, c’est surtout l’effet du projet sur les couches les plus vulnérables», a souligné le représentant de l’ambassadeur du Royaume du Danemark, Boubacar Bah.
À rappeler que le dernier rapport fait état de 9.082 tonnes de gomme arabique exportées en 2017, 7.037 tonnes en 2018 et 9.436 tonnes en 2019. Dans le cadre des facilitations de l’accès au financement des acteurs, un dépôt à terme de 424 millions de Fcfa a été constitué auprès d’une banque de la place pour garantir les prêts accordés aux unions de coopératives de producteurs et de collecteurs de gomme arabique, selon une note distribuée à la presse. Elle ajoute que les membres de 19 unions de Sociétés coopératives ont bénéficié de prêts.

Babba B. COULIBALY

autho

Babba B. Coulibaly

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER