single

Le reboisement est un moyen sûr pour lutter contre la désertification


Le gouverneur de la Région de Kayes, le colonel Moussa Soumaré, a procédé le 29 juillet 2021 au lancement officiel de la campagne régionale de reboisement sur la route de Diboli. Le thème de cette 27è édition est intitulé «Qui plante un arbre n’a pas vécu inutile».

Depuis 1995, le gouvernement, à travers le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, organise chaque année une campagne nationale de reboisement pour sensibiliser l’opinion nationale et rappeler les enjeux de la dégradation des ressources naturelles et la nécessité de récupérer les terres marginales.

Cette campagne a également pour objet d’embellir les agglomérations, de produire du bois, de conserver la biodiversité et de lutter contre la désertification et les effets du changement climatique. La campagne de reboisement vise notamment à faire comprendre aux populations que la disparition des forêts est une véritable menace à l’équilibre écologique, dont les corollaires sont la perte de la biodiversité et l’accentuation des effets néfastes du réchauffement climatique.

Cette année, la région s’est fixée comme objectifs la production de 2.500.000 plantes (toutes espèces confondues), le reboisement de 800 hectares (toutes espèces confondues), la plantation de 10.000 arbres d’ombrage à travers la ville de Kayes, l’aménagement de deux espaces verts, la mise en œuvre de 152 plans d’aménagement de massifs forestiers. L’atteinte de ces objectifs demande l’engagement et la mobilisation de toutes et de tous (autorités, société civile et populations).

«Le choix des plantations d’ombrage dans la ville de Kayes pour le lancement officiel de cette campagne découle de la volonté des plus hautes autorités régionales de faire de Kayes une ville verte pour l’atténuation de la grande chaleur», a déclaré le colonel Moussa Soumaré. Selon lui, cette campagne met en exergue l’engagement des associations, des groupements et surtout de la jeunesse de Kayes à travers son slogan «Un jeune, un arbre pour une ville verte».

Le reboisement est un moyen sûr pour lutter contre la désertification. C’est pourquoi, les intervenants ont invité chacun à planter un arbre et à l’entretenir. «Je pense que l’endroit choisi pour la campagne de reboisement est approprié compte tenu de l’importance et de la longueur de l’axe Kayes-Diboli.

Le reboisement rend la ville coquette aux yeux des usagers de cette route internationale qui relie notre ville au Sénégal. C’est la plus grande artère de Kayes. Les habitants de Kayes sont confrontés à des problèmes, dont la chaleur, la divagation des animaux. Nous nous confions aux riverains et aux jeunes pour la protection des arbres qui nous permettent de faire face aux effets néfastes du changement climatique», a déclaré le maire de la Commune urbaine de Kayes, Adama Guindo.

Mamadou Traoré, représentant des exploitants forestiers, s’est réjoui de la bonne collaboration avec les agents des Eaux et Forêts, tout en insistant sur le respect de la loi sur la coupe du bois. «Quand on détruit 1.000 arbres, on doit planter 3.000 autres pour combler le vide. La coupe du bois englobe d’autres activités et profite à toutes les couches socioprofessionnelles. Certaines localités ont bénéficié des écoles, des centres de santé et des forages grâce à l’exploitation du bois», a-t-il souligné.

Le gouverneur a planté un arbre sur l’artère principale de la ville, avant de l’arroser. Ensuite, la délégation s’est rendue à Diakalleul (Commune de Bangassi) et à la Cité des logements sociaux pour planter d’autres arbres. La cérémonie a attiré du monde, notamment les enfants qui sont venus volontairement sur le lieu pour planter des arbres afin de bénéficier de son ombrage dans l’avenir.

Bandé Moussa SISSOKO
Amap-Kayes

autho

Bandé Moussa Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER