single

Le ministre des Maliens de l’Extérieurs et de l’Intégration Africaine, Alhamdou Ag Ilyene, a présidé vendredi dernier la cérémonie de lancement des activités du Centre africain d’études et de recherche sur la migration (Carem), couplée à l'inauguration de son siège sis à Hamdallaye ACI. C'était en présence du ministre des Affaires étrangères et de Coopération internationale, Zeïni Moulaye. L’évènement de haute portée a également vu par la participation de la Commissaire chargée de la Santé, des affaires humanitaires et du développement social de l’Union africaine (UA), Amira Elfadhil et bien d’autres personnalités.

Rappelant le défi commun lié à la migration, le ministre en charge des Maliens de l’Extérieur a rappelé que depuis le sommet historique des chefs d’État africains et européens à la Valette en novembre 2015, ces derniers font face au phénomène. Cela, en vue d’inhiber les nombreuses causes de la migration irrégulière et parvenir à une meilleure mobilisation de la diaspora pour le développement.

Difficile de parler de migration sans donner des chiffres. Raison pour le ministre Ag Ilyene d’avancer quelques statistiques des Nations unies qui indiquent qu’en 2018, sur 272 millions de migrants internationaux, soit 3, 5% de la population mondiale, on dénombre seulement 36 millions d’africains. « Pendant la même période, la Cedeao estimait à 84% les flux des migrants au sein de son espace communautaire et pour l’ensemble du continent africain 80% », a-t-il rappelé.

Selon Alhamdou Ag Ilyene, l’inauguration du Centre doit être nécessairement accompagnée du démarrage effectif de ses activités. « Il nous revient en rapport avec la Commission de l’UA d’organiser à court terme une conférence régionale au niveau politique et des experts pour se doter d’un plan d’actions opérationnel du Carem. Et déterminer clairement le mécanisme de fonctionnement du Centre », a exhorté le ministre, assurant la disponibilité du Mali à accompagner l’initiative.

La coordinatrice des programmes de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) au Mali a indiqué que l’accueil du Carem par notre pays est en parfaite cohérence avec les initiatives nationales comme la Politique nationale de migration (Ponam) et matérialise la volonté et l’engagement continue des autorités à travers le ministère en charge des Maliens de l’Extérieur. Ce, pour une meilleure gouvernance de la migration au Mali et dans la région. Occasion pour Aminata Dicko d’assurer que son organisation s’engage à mettre à profit ses connaissances institutionnelles et son expérience en matière de migration pour soutenir le gouvernement.

Pour sa part, la Commissaire en charge des affaires humanitaires et du développement social de l’UA a souligné que le Centre entreprendra des recherches empiriques appliquées sur tous les aspects de la migration et de la mobilité. Il utilisera les statistiques générées par l’Observatoire pour brosser un tableau de la situation migratoire en Afrique qui faciliterait la formulation de politiques migratoires exploitables, pour les États membres de l’UA et les communautés économiques régionales.

La cérémonie a été ponctuée par la remise symbolique des clefs par le ministre Alhamdou Ag Ilyene à la Commissaire de l’UA, suivie du dévoilement de la plaque du nouveau siège. Mais aussi, de la coupure symbolique du ruban et la visite guidée des locaux par les officiels entre autres.

Aboubacar TRAORE

autho

Aboubacar Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER