single

La ministre de la Santé et du Développement social a présidé la cérémonie de présentation de l’accréditation

Le laboratoire Rodophe Mérieux du Centre d’infectiologie Charles Mérieux (CICM) est désormais estampillé centre d’analyse de qualité. Son expertise à l’échelle internationale a été reconnue à travers son accréditation Semac (Service marocain d’accréditation) à la norme ISO 15189 pour la réalisation des prestations d’analyses de biologie relevant des domaines de la biochimie, de l’hématocytologie, de la sérologie infectieuse et de la bactériologie. C’est une première du genre pour un laboratoire d’analyses biomédicales dans notre pays.

L’accréditation a été présentée au cours d’une cérémonie organisée, hier, dans les locaux du CICM, sous la présidence la ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré. C’était en présence du président du conseil d’administration, Dr Mama Coumaré, du directeur général du Centre, Pr Bouréma Kouriba et de nombreux invités.

Cette accréditation est le fruit de plusieurs années d’efforts et de labeur de l’ensemble du personnel de l’établissement de diagnostic. Selon le directeur du CICM, la politique qualité du laboratoire constitue la base du système de management qualité. Elle est orientée vers la satisfaction des patients, des prescripteurs, des structures médicales et autres partenaires en optimisant le bien-être du personnel et l’harmonie du service, tout en évitant les conflits d’intérêts.

Pr Kouriba a aussi souligné que le processus d’accréditation est assez complexe et exige la satisfaction du client. Depuis le pré analytique, l’analytique et le post analytique. Et d’ajouter que ceux-ci concernent tous les secteurs (la gestion documentaire et les enregistrements, la gestion des stocks et achats, du système informatique, les ressources humaines, la métrologie, l’hygiène et la sécurité).

«Tous ces processus ont été passés au peigne fin pour assurer la satisfaction du public», a-t-il déclaré. Il a également rappelé que c’est en 2013 que son centre s’est engagé dans la voie de l’accréditation. Après quelques années de durs labeurs, le CICM a pu obtenir son accréditation en 2020. Pour lui, il est clair que «c’est l’attestation de la compétence et de la qualité dans le domaine du diagnostic biologique. Cela veut dire que toutes les analyses que nous faisons sont fiables». Il a aussi rappelé que son centre s’inscrit dans la quête perpétuelle de qualité.

Pour avoir une accréditation, il faut répondre à des exigences et relever des défis. à ce propos, le directeur a expliqué qu’il a fallu l’approbation du personnel, l’accès aux organismes d’évaluation externe de la qualité des pratiques des laboratoires et de métrologie, le coût élevé de la qualité et l’accès à la formation.

Il s’est dit conscient que son centre doit maintenir le cap sur la qualité. Dans ce cadre, le centre sera audité tous les 15 mois pendant une période de 5 ans. Le directeur du CICM envisage également l’élargissement des évaluations externes de la qualité (EEQ) aux virus émergents, le renforcement en ressources humaines qualifiées et œuvrera pour que le centre tombe dans le giron du ministère en charge de la Santé.

Dr Mama Coumaré a appelé de tous ses vœux, l’achèvement dans un délai acceptable du processus de transformation du CICM en établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) avec un accord du gouvernement et la Fondation Mérieux. Le président du conseil d’administration a relevé que le centre est une structure de référence issue du partenariat public-privé qui a vu le jour en 2005.

Il a bien intégré le réseau national des laboratoires d’analyses médicales du Mali et contribue à favoriser l’accès à un diagnostic médical de qualité au plus grand nombre de malades. Il a aussi permis de fournir des données analytiques d’une exactitude et d’une fiabilité adéquate en un laps de temps et à un coût convenable.

Doté de ressources humaines de qualité, le centre participe aux services de santé par la formation, la recherche et le renforcement des capacités dans le domaine du diagnostic biologique. Parlant de l’accréditation, Dr Coumaré a témoigné que cette accréditation est le fruit d’un labeur accompli par une équipe dynamique. Auparavant, il avait fait la genèse de l’établissement de diagnostic.

Diéminatou Sangaré a vivement félicité le directeur général et son équipe pour ce résultat encourageant, avant de les exhorter à préserver cet acquis. Pour elle, le CICM s’est inscrit depuis sa création dans une dynamique qui lui a permis d’être accrédité, aujourd’hui, à la norme NM ISO 15189, faisant en conséquence du laboratoire Rodolphe Mérieux une référence dans notre pays.

La ministre de dire que le laboratoire d’analyses médicales joue un rôle essentiel dans l’amélioration de la qualité des soins, du suivi des malades et la surveillance des maladies. Dans le domaine de la riposte à la maladie à coronavirus, le CICM a joué un rôle prépondérant dans le diagnostic de la maladie et continue de le faire parce qu’il a été au cœur de la lutte contre la pandémie à travers le déploiement d’un laboratoire mobile à Tombouctou et le dépistage quotidien d’un grand nombre de malades au niveau du laboratoire Rodolphe Mérieux.

Fatoumata NAPHO

autho

Fatoumata Napho

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER