single

En marge de la visite du Premier ministre Moctar Ouane dans la Région de Mopti en mars dernier, le nouveau chef de l’exécutif régional, nous a accordé une interview dans laquelle il se dit conscient de l’ampleur de sa mission et appelle les populations à une synergie d’action afin d’y faire face

L’Essor : Pouvez-vous dire brièvement à nos lecteurs qui est le colonel-major Abass Dembélé ?

Colonel-major Abass Dembélé : Je suis le colonel-major Abass Dembélé, nouvellement nommé gouverneur de la Région de Mopti. Précédemment, j’étais en poste d’expert militaire auprès du Haut représentant du président de la République pour les Régions du Centre. Avant cela, j’étais le commandant de la région militaire de Tombouctou et du Secteur n° 3 de l’Opération «Dambé» regroupant les régions administratives de Tombouctou et Taoudéni.

L’Essor : Vous avez été nommé à la tête d’une région où les défis sont immenses surtout sur le plan sécuritaire. Comment accueillez-vous cette nouvelle mission ?

Colonel-major Abass Dembélé : Il y a des missions que l’on ne peut refuser en raison même du contexte dans lequel elles nous sont assignées. En période de transition où il faut de vrais volontaires pour travailler d’arrache-pied et conduire le navire du pays à bon port, c’est un insigne honneur pour moi d’avoir la responsabilité d’une région dont la beauté n’a d’égale que la diversité de son patrimoine. Sans doute, il existe d’énormes défis en face mais je me juge préparé pour les relever.

L’Essor : Quelles sont les premières actions que vous avez posées au profit des populations depuis votre nomination?

Colonel-major Abass Dembélé : En premier lieu, notre approche, en nous basant sur les valeurs séculaires des communautés de la région, a été de respecter la dignité des uns et des autres, de solliciter leur potentiel puisqu’elles en ont pour nous aider à circonscrire la problématique caractéristique qui sévit actuellement dans les régions du Centre en général et dans la Région de Mopti en particulier.

En second lieu, nous avons institutionnalisé des activités citoyennes dans le but de réveiller la fibre patriotique. Ainsi, nous ambitionnons, à travers lesdites activités, de faire de chacun des cadres de la circonscription administrative, chacun des hommes et des femmes de la région, des citoyens et non de simples habitants. Car il y a une différence fondamentale entre les deux vocables. En troisième lieu, nous avons mis en place des cercles de réflexion et d’action pour rapidement prendre en compte les problématiques saillantes et récurrentes pour les traiter avec des solutions endogènes et puis sortir de la quadrature du cercle.

L’Essor : Quels sont les principaux défis auxquels la Région de Mopti est confrontée ?

Colonel-major Abass Dembélé : évidemment, il existe plusieurs autres défis en dehors de ceux sécuritaires. Nous vous avançons une liste non exhaustive : le développement, la justice, la bonne gouvernance, le retour des personnes déplacées internes, la santé, l’éducation…

L’Essor : Le Premier ministre, accompagné par plusieurs membres du gouvernement, vient de boucler quatre jours de visite dans votre région au cours de laquelle il a posé plusieurs actes. Quelles sont vos impressions sur cette visite ?

Colonel-major Abass Dembélé : Nous plaçons ladite visite sous le signe d’une volonté politique forte des autorités de la Transition à être au plus près des populations. Les ferveurs populaires lors des différents accueils sont des baromètres pour attester de l’importance que nous avons accordée à ladite visite, qui a, de la sorte, fait rayonner la région au-delà des limites du Mali. En effet, le Premier ministre et sa délégation ont apporté un package de projets de développement et ils en ont profité pour initier des rencontres élargies afin de pouvoir discuter directement avec les populations sur leurs préoccupations et échanger sur les propositions de solutions.

L’Essor : Les populations ont présenté plusieurs doléances au chef du gouvernement qui y a prêté une oreille attentive. Selon vous qu’est-ce qui est prioritaire parmi ces requêtes ? Et qu’est-ce qui peut être fait dans un court délai ?

Colonel-major Abass Dembélé : La Région de Mopti est aujourd’hui caractérisée par la problématique de la sécurité et par conséquent, c’est la sécurité qui a le plus été débattue. Le Premier ministre a assigné une tâche aux Forces de défense et de sécurité qui contribuera à date à l’accalmie. À propos des autres doléances, chacun des ministres s’est approprié de ce qui le concerne et nous osons espérer que des actions concrètes suivront.

Propos recueillis par

Dieudonné DIAMA

autho

Dieudonné Diama

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER