single

Le Mali est suspendu des instances de plusieurs organisations internationales depuis mai dernier. Face à cette situation, les autorités de la Transition multiplient les initiatives pour le retour rapide de notre pays dans le concert des nations. C’est dans cette dynamique que le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier à la Primature, une délégation du Comité local de suivi de la Transition.

Conduite par le représentant résident de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) au Mali, Pr Hamidou Boly, la délégation était composée de représentants de l’Union africaine (UA) et de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma).

La rencontre, qui s’est très vite transformée en séance de travail, était élargie au secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de Coopération internationale, Boubacar Gourou Diall, ainsi qu’aux membres du cabinet du Premier ministre.

À l’issue de la rencontre, le représentant résident de la Cedeao au Mali a confié à la presse que cette séance de travail s’inscrit dans le cadre des rencontres régulières que le Comité local de suivi de la Transition tient avec le Premier ministre. Ce, dans le but de savoir comment le chef du gouvernement met en route le processus. Les deux parties en séance de travail à la Primature

Il s’agit pour ce comité de veiller à ce qu’il y ait un environnement propice au bon déroulement du processus de Transition, dans le respect du délai indiqué. À ce propos, Pr Hamidou Boly n’a pas caché son optimisme quant à la détermination du chef du gouvernement à suivre les prescriptions de la Cedeao et de la communauté internationale.

«Nous avons vu un Premier ministre vraiment au courant des grands défis du pays et sa volonté de les surmonter, et qui nous a donné une très bonne impression», s’est félicité le diplomate burkinabé.
Selon Pr Hamidou Boly, la rencontre a également permis au Comité local de suivi d’être éclairé sur le déroulé du chronogramme, de comprendre comment «l’Organe unique chargé des élections va se mettre en place».

Mais aussi, de savoir comment les acteurs vont se réunir pour pouvoir aboutir à un consensus national de révision des textes fondamentaux du pays, a indiqué le représentant résident de la Cedeao.

Par ailleurs, Pr Hamidou Boly a confié avoir évoqué le problème des «anciens dignitaires retenus » au cours de la rencontre, affirmant avoir souhaité l’implication du Premier ministre pour obtenir leur «libération totale», a-t-il conclu. Le Comité local de suivi de la Transition est un élément de consolidation de la confiance entre le Mali et la communauté internationale.



Aboubacar TRAORÉ

autho

Aboubacar Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER