single

Le gouvernement a décidé de subventionner les engrais afin de maintenir le prix à 11.000 Fcfa le sac de 50 kg. Le prix du coton graine est fixé à 280 Fcfa le kg

Bonnes nouvelles. Le président de la Transition Bah N’Daw a réitéré son engagement à doter le secteur du développement rural des ressources adéquates en poursuivant la politique d’allocation de 15% du budget national. Ce n’est pas tout. Le chef de l’État a décidé aussi de maintenir le prix subventionné de engrais à 11.000 Fcfa le sac de 50 kg et le prix d’achat aux producteurs du kg de coton graine à 280 Fcfa.

L’annonce a été faite au cours de la 11è session ordinaire du Conseil supérieur de l’Agriculture (CSA) tenue hier dans la salle des Banquets à Koulouba. La rencontre s’est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement, notamment le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Mahmoud Ould Mohamed, du ministre commissaire à la sécurité alimentaire Redouwane Ag Mohamed Ali et du président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Sanoussi Bouya Sylla et de nombreux acteurs du secteur rural.

Dans son intervention, le ministre Ould Mohamed a présenté le plan triennal de campagne agricole consolidé et harmonisé. Il s’est appesanti sur le bilan 2020, la programmation 2021 et les projections 2022 et 2023. Il ressort de cette présentation que les productions céréalières ont été estimées à 10.217.286 tonnes. Elles sont en baisse de 2,39% par rapport à la campagne 2019 et en augmentation de 9,3% par rapport à la moyenne des cinq dernières années 2015-2019. Au niveau de la production cotonnière, la campagne 2020-2021 a été très difficile. Sur 810.000 hectares prévus pour la mise en valeur, les paysans ont cultivé 164.833 ha, soit 20% des réalisations. Cette baisse de superficie représente une perte de plus de 78%. Ainsi, la production obtenue est de 147.200 tonnes contre une prévision de 820.000 tonnes.

Le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche a également noté que le coût global du plan de campagne agricole 2021 se chiffre à 312 milliards de FCFA (État: 200,61 milliards de FCFA, soit 64,16% ; Producteurs : 84,89 milliards de FCFA, soit 27,15% ; PTF : 27,14 milliards de FCFA, soit 8,68%). Les résultats attendus, au titre des productions végétales, est de 11.329.772 tonnes de céréales avec un excédent céréalier apparent de 2.230.490 tonnes sur une population évaluée à 20.548.743 habitants du Mali en 2021 ; 512.785 tonnes d'arachide ; 820.000 tonnes de coton graine ; 338.881 tonnes de pomme de terre ; 827.472 tonnes d'oignon/échalote ; 680.312 tonnes de mangues.

Au titre des productions animales, halieutiques et aquacoles, le pays peut s’attendre à 10.511 tonnes de lait collecté, 110.032 tonnes de viande contrôlée, 467.918.392 œufs de consommation, 7.027.236 poulets de chair ; 15.000 vaches inséminées (race laitière); 200 chèvres inséminées; 113.046 tonnes de poisson frais; 167.839.263 têtes d'animaux et de volailles vaccinées contre plusieurs types de maladies animales et aviaires.

GRANDES PRÉOCCUPATIONS- De son côté, le président de l’APCAM a émis le souhait de voir la réalisation de certains programmes indispensables à l'atteinte des objectifs ambitieux qu'elle s'est définie notamment la mise en place des coopératives d'utilisateurs de machines agricoles (CUMA) ; la réalisation du Programme d'enregistrement et d'immatriculation des exploitations agricoles du Mali. Dans le cadre de l'exécution des marchés d'approvisionnement de l'État (sécurité alimentaire, armée, hôpitaux, pénitenciers et autres), l'APCAM souhaite que le gouvernement privilégie les achats locaux avec les coopératives et autres entreprises agricoles organisées autour des interprofessions agricoles sous l'égide de l'institution consulaire.

autho

Aminata Dindi Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER