single

Des experts entretiennent les hommes de médias sur des thématiques que l’Union entend mettre en œuvre pour renforcer davantage les liens entre les pays membres

Un atelier d’information et de sensibilisation des journalistes sur les chantiers de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) se tient depuis lundi à Ouagadougou, au Burkina Faso. Une vingtaine de participants ressortissants des pays de l’Union participent à cette formation qui prendra fin aujourd’hui. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général de la présidence de la Commission de l’Uemoa, Augustin Ahio Niango, en présence de la directrice de la communication, Aminata Mbodj.

La rencontre de trois jours a été initiée par la Commission de l’Uemoa. Objectif : contribuer à l’amélioration des informations relayées par la presse des états membres sur le processus d’intégration régionale. Cela, en entretenant les journalistes sur les thématiques portant sur la paix et la sécurité, la surveillance multilatérale, la sécurité alimentaire, les échanges intra-communautaires, l’enseignement supérieur, le travail et le dialogue social, le droit communautaire.

Au cours des travaux de la première journée, les présentations et les échanges ont porté sur : la surveillance multilatérale au sein de l’Uemoa : acquis et perspectives, les échanges intracommunautaires dans l’espace, le cadre juridique et institutionnel de l’Uemoa et le Conseil du travail et du Dialogue social de l’Uemoa. Ces thématiques ont permis aux journalistes venus des huit pays membres d’avoir les informations nécessaires pour mieux connaître les différentes interventions de l’Uemoa au profit des populations de notre espace communautaire.

D’autres thématiques seront aussi abordées au cours de la formation. Elles se rapportent aux thèmes comme « Agriculture et sécurité alimentaire dans l’espace Uemoa », « l’Initiative régionale pour l’amélioration du climat des affaires » (IRCA), « l’Observatoire des pratiques anormales » (OPA), « l’intégration régionale et l’enseignement supérieur, l’approche Uemoa » et « la problématique de la paix et de la sécurité dans l’espace communautaire : enjeux et perspectives ».

Dans son allocution d’ouverture, le secrétaire général de la présidence de la Commission de l’Uemoa a, au nom de son président Abdoulaye Diop, remercié les journalistes pour leur participation massive à cette rencontre. Ce qui, selon Ahio Augustin Niango, prouve tout l’intérêt qu’ils portent au processus d’intégration en général et à la mise en œuvre des chantiers de l’Uemoa en particulier.

Pour lui, le rôle des journalistes est essentiel pour accompagner les grandes mutations qui affectent le monde. « Il l’est encore plus dans la prise de conscience des citoyens sur les défis de notre temps. La Commission le sait. C’est la raison pour laquelle la communication a toujours eu sa place dans la mise en œuvre des chantiers de l’Union. Elle est essentielle non seulement pour informer, mais aussi pour sensibiliser les populations sur les activités de l’Union à l’effet de s’assurer d’une meilleure participation des communautés au processus d’intégration entamé par l’Union depuis sa création en 1994 à Dakar », a expliqué le secrétaire général de la présidence de la Commission.

Ahio Augustin Niango a remercié les responsables des organes de presse ayant répondu favorablement à son invitation en désignant un représentant à cette rencontre. Se réjouissant de la visibilité dont son institution bénéficie au quotidien à travers les canaux respectifs de la presse, il a dit pouvoir compter sur l’équipe de présentateurs, membres des différents organes de l’Union, pour la réussite de la rencontre. « Je suis convaincu qu’ils sauront partager avec les journalistes les sujets qui sont au cœur de notre démarche quotidienne pour la marche de l’intégration régionale », a expliqué M. Niango, espérant que les journalistes suivront les exposés avec grand intérêt.

Envoyée spéciale

Aminata Dindi SISSOKO

autho

Aminata Dindi Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER