single

Les participants ont passé en revue les 122 articles de la Constitution du 25 février 1992

«53 propositions de modifications sur le préambule et les 122 articles de la Constitution du 25 février 1992». Tels sont les fruits de trois jours de réflexions menées par les participants à l’atelier d’échanges sur les réformes en cours dans notre pays, tenu du 24 au 26 février dernier dans un hôtel de Bamako. Cette importante rencontre était initiée par la Fondation Tuwindi en partenariat avec le Consortium de la Synergie des organisations de la société civile pour les réformes profondes au Mali (Association des jeunes pour la citoyenneté active et la démocratie-AJCAD, l’Observatoire et Doniblog).

Elle s’inscrit dans le cadre du projet intitulé «Co-construction de la 4ème République» du consortium, financé par Open Society Initiative for West Africa (Osiwa). La cérémonie de clôture était présidée vendredi par le directeur exécutif de Tuwindi, Tidiani Togola. Il avait à ses côtés le coordinateur du Comité de pilotage de l’atelier, Dr Abdoulaye Sall et d’autres invités.

Dans son discours de clôture, le directeur exécutif de Tuwindi a indiqué que les réflexions ont porté sur le préambule et les 122 articles de la Constitution du 25 février 1992. Selon Tidiani Togola, sur le document, rien n’a échappé au regard critique et objectif des participants : chapitres, articles phrases. «À l’issue de nos travaux, nous avons fait 53 propositions de modifications sur le préambule et les 122 articles de la Constitution du 25 février 1992», a-t-il confié.

Il a ajouté qu’ils ont également fait autant de recommandations fortes, pertinentes et nécessaires, pour arriver au «Mali, nouvelle génération», répondant aux aspirations d’aujourd’hui et surtout de demain.

Toute chose qui fera dire clairement à Tidiani Togola, que les réflexions menées montrent à suffisance que la Constitution actuelle, c’est à dire la 3è République, ne répond plus aux exigences du peuple souverain du Mali. Et, qu’« il est désormais impérieux de passer à une 4è République», a-t-il recommandé.


Enfin, le directeur exécutif de Tuwindi a remercié les participants pour leur engagement patriotique et surtout audacieux, qui a permis d’aboutir à ces propositions qui seront portées aux autorités compétentes, comme contributions à la construction de la 4è République.
À noter que les participants, âgés de 19 à 73 ans, venus de toutes les régions du pays, étaient composés de magistrats, universitaires, ONG, médias, autorités coutumières, acteurs politiques et étatiques.



Aboubacar TRAORÉ

autho

Aboubacar Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER