single

Le dynamisme des relations vient encore de s’illustrer à travers la signature, hier, de deux échanges de notes relatives au financement de deux programmes de la coopération économique non-remboursable en faveur de notre pays

La cérémonie de signature a eu lieu au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale entre le ministre Zeïni Moulaye et l’ambassadeur du Japon au Mali, Daisuke Kuroki. Les deux échanges de notes concernent le Programme de développement économique et social visant la Covid-19 et le Projet d’amélioration des équipements pour les établissements de formation technique et professionnelle à Bamako.

Le coût du premier programme s’élève à environ 1,5 milliard de Fcfa. Selon l’ambassadeur du Japon au Mali, son pays a vite préparé ce Programme de développement économique et social visant la Covid-19. Il permettra de fournir des équipements médicaux pour la plupart fabriqués au Japon. Cet appui servira non seulement à renforcer les capacités opérationnelles des établissements sanitaires récipiendaires, mais aussi de les doter d’équipements médicaux.
Auparavant, a rappelé Daisuke Kuroki, le Japon avait autorisé le 4 mai dernier le financement d’une requête de soutien au Mali dans la lutte contre l’expansion de la maladie à coronavirus sur le fonds de contrepartie de l’assistance alimentaire japonaise.

Le ministre Zeïni Moulaye a souhaité la mise en œuvre de tous les leviers de la coopération

«Un don non-remboursable pour un montant total de 1,17 milliard de Fcfa, afin d’assister les mesures prises par le ministère de la Santé et des Affaires sociales d’alors», a-t-il révélé.
Le second projet portant sur l’amélioration des équipements pour les établissements de formation technique et professionnelle dans le District de Bamako est financé à hauteur de 5 milliards de Fcfa. Il vise à doter d’équipements de dernière génération l’École centrale pour l’industrie, le commerce et l’administration (Ecica), le lycée Technique de Bamako, le Centre de formation professionnelle Soumaoro Kanté (CFP/SK) et l’Institut de formation professionnelle Sonni Ali Ber (IFP-SAB).

Selon le diplomate nippon, son pays a été, reste et demeurera aux côtés du gouvernement et du peuple maliens dans leurs efforts déployés, y compris ceux en vue de l’accomplissement du processus de la Transition. Pour le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, la fréquence des retrouvailles, les audiences et cérémonies de signature de notes entre les deux pays sont une preuve du dynamisme de leurs relations.

Dans les circonstances actuelles de crise multidimensionnelle, le ministre Zeïni Moulaye a souhaité la mise en œuvre de tous les leviers de la coopération existant entre les deux pays. Il s’agit notamment des micro-projets en direction des collectivités locales, de donner du sens à leur relation en favorisant les projets et programmes à impact direct et indirect sur les populations comme ceux de la santé, de l’éducation, de l’eau et de l’assainissement.


O. D.

autho

Oumar Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER