single

Après deux jours de débats contradictoires houleux, le procès d’atteinte aux biens publics incriminant le maire de Baguinéda, Salia Diarra et ses complices, Daouda Cissé et Yaya Traoré, tous deux régisseurs, a connu son épilogue vendredi dernier, à la Cour d’appel de Bamako.

Le verdict a débouché sur la condamnation du maire Salia Diarra et de ses régisseurs à cinq ans d’emprisonnement ferme. Le 3ème adjoint au maire, Mahamadou Samaké, a été condamné à cinq ans de prison avec sursis. Cependant, le conseiller municipal Mamadou Synayoko a été acquitté.

La Cour reproche aux condamnés d’avoir porté atteinte aux biens publics par le détournement de plus de 529 millions de Fcfa, représentant respectivement les montants perçus au titre de la taxe d’abattage pour les années 2015, 2016 et 2017 et au titre des certificats sanitaires pour la même période au préjudice de la Commune rurale de Baguinéda-Camp.

En plus de la prison, les condamnés sont aussi tenus au remboursement de plus de 500 millions de Fcfa et au paiement d’une amende de 500.000 Fcfa et de 20 millions de Fcfa au titre des dommages-intérêts.

Lors des débats, le parquet a détaillé les circonstances dans lesquelles les faits se sont passés. L’avocat général est allé jusqu’à se demander comment l’administration malienne pouvait tomber aussi bas. Quant aux avocats de la défense, ils ont tenté de démontrer les insuffisances des charges retenues contre leurs clients avant de demander leur acquittement. Mais la Cour, après avoir délibéré sur la culpabilité des accusés, a rendu son verdict en fonction des faits reprochés et des degrés de participation.

Tamba CAMARA

autho

Tamba Camara

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER