single

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, est venue au Mali pour non seulement assister à la cérémonie de remise symbolique de fonds alloués aux victimes mais aussi remercier les autorités suite à la bonne collaboration de la justice malienne durant son mandat. L’hôte du Mali a été reçue hier par le président de la Transition, Bah N’Daw. Au terme des échanges, Fatou Bensouda a révélé à la presse que la rencontre a concerné essentiellement les dossiers maliens à la CPI depuis la crise de 2012.

À ce sujet, elle a cité le procès d’Ahmad Al Mahdi qui a connu son épilogue et celui d’Al Hassane, toujours en cours. «Ahmad Al Mahdi a été condamné. Aujourd’hui on parle de réparation. Il y a aussi le procès d’Al Hassane qui est en cours. Les enquêtes continuent», a-t-elle expliqué. Elle s’est réjouie d’avoir accompli les missions qui lui ont été assignées.

Le mandat de Fatou Bensouda prend fin à la CPI en juin prochain. Elle a donc saisi l’occasion pour rendre un vibrant hommage à la partie malienne pour son implication dans le traitement des dossiers sur les crimes graves dans notre pays. «Je suis venue remercier les autorités du Mali pour leur coopération», a-t-elle exprimé, ajoutant que sa collaboration avec la justice malienne était excellente.

Il faut rappeler que Fatou Bensouda et son équipe ont également travaillé sur quelques dossiers assez «controversés». Si les crimes de sang sont très importants, la procureure a estimé qu’il faudra mettre davantage l’accent sur la destruction des patrimoines culturels. «La destruction des mausolées au Mali m’a très marquée», a-t-elle confié.


Oumar DIAKITÉ

autho

Oumar Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER