single

Les participants sont outillés pour défendre les droits des femmes
et des filles

Le Centre Gabriel Cissé de Ségou a abrité les 29 et 30 juillet un atelier de sensibilisation sur l’engagement des hommes et des garçons en faveur de l’empowerment socio-économique et politique des femmes et filles des zones d’intervention du projet : «Genre et autonomisation des femmes au Mali (GEWEP III)». La clôture des travaux a été présidée vendredi dernier par le 1er adjoint au préfet du cercle de Ségou, Daouda Diarra. Il avait à ses côtés le directeur régional de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille de Ségou, Danzali Coulibaly et le coordinateur régional de Care-Mali Ségou, Bakary Thiéro.

Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la composante «Men engage» du projet GEWEP III a permis de créer un espace d’échange entre les membres des groupes de soutien (hommes et garçons modèles) et autres agents de changement (musulmans et chrétiens, les communicateurs traditionnels, les leaders communautaires et les jeunes) sur les thématiques de la masculinité, du genre, les mariages d’enfants et mariages forcés.

Elle s’est attachée aussi à partager les expériences pratiques en matière de changement social et de comportement des hommes modèles et à mobiliser les participants pour l’organisation d’une caravane. À travers une approche participative interactive axée sur le brainstorming, des exposés, des témoignages, les participants, venus des Cercles de Bla, Niono, Macina et Ségou ont été outillés pour réduire les inégalités à travers la défense des droits des femmes et des filles.

Selon le directeur régional de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille de Ségou, plusieurs défis restent à relever pour offrir aux communautés les services adéquats en matière de prévention et de gestion des violences basées sur le genre (VBG) et opérer les changements socio-culturels voués à promouvoir les droits des femmes et des filles.

Danzali Coulibaly a évoqué le faible accès à la terre, à la formation et à l’information, les discriminations et inégalités de genre sur les femmes, les conflits intercommunautaires qui impactent négativement sur la santé et le bien-être des femmes, la méconnaissance par les hommes, les femmes, les jeunes (filles et garçons) des textes régissant les droits des femmes et des filles.

Aussi, les pesanteurs socioculturelles, us et coutumes, traditions, religions, la forte croyance aux mythes et rumeurs, favorisent la persistance des inégalités et renforcent leur ancrage culturel. Pour le coordinateur régional de Care-Mali Ségou, cet évènement est venu à point nommé. Bakary Thiéro dira qu’il permettra de consolider les acquis du projet et de mobiliser les hommes et les garçons afin qu’ils puissent aller vers le chantier d’autonomisation des femmes.

Le 1er adjoint au préfet du cercle de Ségou s’est réjoui de cette initiative du projet GEWEP III et de la dynamique enclenchée depuis quelques années par le consortium AMAPROS/ASSAFE et Care-Mali dans le cadre de la transformation sociale. Daouda Diarra a indiqué que les deux jours de travaux permettront aux participants d’assurer des activités d’information et de sensibilisation auprès de leurs communautés pour contribuer de manière significative à l’autonomisation des femmes sur le plan économique, social et politique.

Mamadou SY
Amap-Ségou

autho

Mamadou Sy

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER