single

L’École d’État-major a, de sa création en 1987 à cette année, formé plus de 700 officiers de différentes nationalités

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara, a présidé, vendredi dernier sur la place d’arme du Centre d’instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro, la cérémonie de remise des diplômes à 20 officiers stagiaires en fin de formation

La 33è promotion de l’École d’État-major compte 20 officiers dont 14 du Mali (4 personnels féminins), un de la Côte d’Ivoire, un de la Guinée, un du Niger, un du Sénégal, un du Burkina Faso et un du Tchad. La Malienne, commandant Ténin Kadidia Sanogo a été le major de la promotion, avec une moyenne de 14,58/20. Durant 9 mois, ces officiers stagiaires ont pris des cours en topographie, droit international humanitaire, administration, tactique… Désormais, ils ont la compétence et les qualités techniques de planification opérationnelle et de conseil d’État-major, conformément au standard universel.

Selon le ministre de la Défense et des Anciens combattants, l’École d’État-major de Koulikoro assure une formation adéquate des officiers. Ce qui confère à ces officiers la compétence et les qualités techniques leur permettant de travailler dans les postes de commandement interarmées en temps de paix comme en temps de crise.

Dans le cadre des opérations, ces officiers renforceront la capacité des unités déjà engagées sur les théâtres. Il s’agit de mettre un point d’honneur sur la qualité des formations de l’ensemble des personnels militaires, au regard du contexte sécuritaire difficile dans lequel évolue le Mali. Le ministre Camara rappellera que notre pays traverse l’un des moments les plus difficiles de son histoire et que notre armée est en guerre et en reconstruction. Une reconstruction qui passe forcément par la formation.

«La formation fait partie de nos priorités et à tous les niveaux», a ainsi rappelé le colonel Sadio Camara, précisant qu’il s’agit des militaires du rang, des sous-officiers et des officiers supérieurs. «Ils ont acquis les connaissances de base et doivent continuer à se former pour pouvoir continuer à être performants et à exécuter les missions qui leur seront assignées», complètera le ministre de la Défense et des Anciens combattants.

Pour sa part, le directeur de l’établissement militaire, le colonel Youssouf Oumar Cissé, a assuré que les officiers ont reçu un enseignement militaire de qualité qui leur permet de représenter l’élite de demain. Ils sont aptes à s’acquitter pleinement de leurs futures responsabilités au sein des États-majors et services de leur Armée respective. Pour mémoire, l’École d’État-major a, de sa création en 1987 à cette année, formé plus de 700 officiers issus d’une trentaine de pays africains.


Oumar DIAKITÉ

autho

Oumar Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER