single

Suspendu en 2020 pour raison de Covid-19, les préparatifs pour la 25è session de l’Espace d’interpellation démocratique (EID) ont démarré. La réception des dossiers d’interpellation débute aujourd’hui et se poursuivra jusqu’au 30 septembre 2021, au siège de l’institution à Bamako. Les dossiers seront également reçus dans les sièges des délégations territoriales du Médiateur au niveau des capitales régionales, ainsi que dans les ambassades et consulats du Mali.

L’information a été donnée hier par le secrétariat permanent de l’EID à la faveur d’une conférence de presse de lancement des activités de la 25è session tenue dans les locaux du bureau du Médiateur de la République. La conférence était animée par le secrétaire permanent de l’EID, Adama Tiémoko Traoré entouré de ses proches collaborateurs.

À la suite de la réception des interpellations, le Médiateur de la République mettra en place la Commission préparatoire pour le dépouillement des dossiers et leur classification en trois catégories, suivant les critères établis : Il s’agit des interpellations retenues pour la lecture le 10 décembre, de celles retenues pour suite à donner et les non retenues.

Aux termes de l’article 16 du règlement intérieur relatif à la préparation des sessions de l’EID, le Médiateur de la République informe le public par les moyens de communication appropriés, six mois avant la tenue de la session, sur les objectifs et sur les modalités de participation aux travaux de l’EID. D’où la tenue de cette conférence de presse.

Dans son intervention liminaire, le secrétaire permanant de l’EID a fait le point sur la situation des interpellations au titre de 2020, avant de présenter leur état de traitement. Selon Adama Tiémoko Traoré, au titre de la 24è session de l’EID, le secrétariat permanent a reçu 465 dossiers d’interpellation se répartissant par zone de provenance : Kayes 68, Koulikoro 33, Sikasso 63, Ségou 65, Mopti 36, Tombouctou 11, Gao 32, District de Bamako 153 et 04 pour la diaspora. Après avoir statué et délibéré, la commission préparatoire a classé les 465 interpellations en trois catégories. Il s’agit de 38 interpellations lues, 208 retenues pour suite à donner, et 219 interpellations non retenues pour non-conformité aux textes. Au total, 246 interpellations ont été retenues sur les 465, soit 52,90%.

Concernant l’état de traitement des dossiers retenus et les recommandations du jury d’honneur, le secrétaire permanent de l’Espace a précisé que malgré la non tenue de la 24è session, toutes les 38 interpellations retenues pour la lecture le 10 décembre, ont reçu des réponses de la part des départements ministériels.

Aussi, sur les 208 retenues pour suite à donner, 158 ont reçu des réponses, soit 75,96%. Occasion pour Adama Tiémoko Traoré de signaler que certains départements n’ont pas encore réservé de réponses par rapport aux recommandations du jury. Il s’agit, entre autres, des ministères de la Justice ; de la Santé ou de l’Éducation nationale.

Adama Tiémoko Traoré a invité la presse à servir de relais pour le Médiateur de la République, afin de sensibiliser et d’informer les populations singulièrement les femmes à s’intéresser davantage à l’EID.

Aboubacar TRAORÉ

autho

Aboubacar Traoré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER