single

La superficie des fermes est de 4 hectares

Le projet : « Emploi des jeunes crée des opportunités ici au Mali » (Ejom) a remis hier vingt fermes horticoles à des jeunes bénéficiaires. La remise officielle de ces champs s’est déroulée à la ferme de la coopérative horticole de Ténéya dans la Commune rurale de Siby. La cérémonie organisée, à cet effet, a été présidée par le ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Bakary Doumbia. C’était en présence du représentant de la Délégation de l’Union européenne au Mali, Olivier Ki Zerbo, du directeur pays de la SNV pour le Mali et le Nigeria, Harm Duiker, le chef d’équipe d’EJOM au Mali, Sissiman Abdoul Karim Ky et des autorités locales.

Dans son intervention, le directeur pays de la SNV pour le Mali et le Nigeria a précisé que les 20 fermes horticoles sont une composante majeure du projet Ejom, tant par les investissements induits que par leurs impacts sur la vie des jeunes. Une ferme, dans le cadre de ce projet, est un espace de 4 hectares clôturés avec toutes les commodités de production (château d’eau et champ solaire, réseau d’irrigation d’eau, magasin d’entreposage, etc.), a argumenté Harm Duiker. Aussi, a-t-il ajouté, chaque coopérative de 30 membres obtient une gamme de financement incluant les kits de démarrage, le financement en cascade pour financer le plan d’affaires de la ferme, qui est aussi une entreprise. S’y ajoute la mise à disposition d’un fonds d’équipement doté d’un budget moyen d’environ 60 millions de Fcfa par ferme.

Comme pour corroborer ces faits, le ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle a souligné que les fermes horticoles totalisent 80 ha aménagées et équipées de toutes les commodités de production pour 600 agro-entrepreneurs dont 30% de femmes, partie interne des 8.620 bénéficiaires. Il a rappelé que les 20 fermes sont réparties entre les trois régions d’intervention du projet : sept pour la Région de Kayes, huit pour Koulikoro et cinq pour celle de Gao. Il a assuré que le gouvernement donnera une suite positive à la demande d’affectation de ces terres en leur conférant un statut foncier des plus sécurisés.

Bakary Doumbia a engagé les coopérateurs à prendre soin des équipements ainsi mis gracieusement à leur disposition, à mettre en place des systèmes de gestion transparents et techniquement viables, de la production à la commercialisation en s’organisant et en cherchant d’autres partenaires pour l’accompagnement.

Au nom des bénéficiaires, Balla Camara a exprimé toute sa satisfaction. « Autrefois, nous travaillions individuellement sans mesure d’accompagnement. L’appui de ce projet, nous permettra de renforcer notre productivité et d’accroître les revenus », a- t-il affirmé.

Olivier Ki Zerbo a réitéré l’engagement de l’UE en faveur de la création d’emplois décents au profit des jeunes hommes et femmes au Mali. L’objectif du projet Ejom est de contribuer au développement économique et à la stabilité sociale dans ses zones d’intervention en créant des opportunités d’emploi pour les jeunes âgés de 18 à 40 ans. Vingt fermes horticoles ont été mises en place à Kayes, Koulikoro et Gao. Chacune d’elles est occupée par une coopérative de 30 membres, soit un total de 600 jeunes dont 234 femmes (près de 40%). Les activités d’appui ont démarré en juin 2017 pour une durée de quatre ans. Prorogée de sept mois, elles prendront fin le 31 décembre 2021 pour assurer le renforcement des acquis.

Makan SISSOKO
autho

Makan Sissoko

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER