single

Une quarantaine de femmes ont bénéficié de cette formation

L’Ong Mali-Développement et Association Telem (Tous à l’école au Mali) ont formé 24 associations féminines sur l’entrepreneuriat féminin en vue du développement rural. Cette session de formation s’est tenue dans un contexte de célébration de la Journée panafricaine des femmes.

Il est utile de rappeler que le 31 juillet est consacré à cette journée pour rendrehommage aux femmes africaines. Le thème retenu cette année est «Femmes et filières porteuses soutenues par la diaspora», d’où la pertinence de cette formation des femmes rurales. Les modules se rapportaient à la transformation des produits agricoles et la fabrication du savon. Ainsi, 48 femmes de Bamako, Kati et Koulikoro, regroupées au sein des deux associations y ont pris part, sous l’encadrement des professionnels de l’Agence pour la promotion d’emploi (APEJ).

La cérémonie s’est déroulée, le week-end dernier, à Sala sur la route de Koulikoro dans l’enceinte du Domaine Kanu (le siège dudit ONG), en présence de sa présidente, Mme Sanglier Niagalé Mariam Diané, de la directrice régionale de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille de Koulikoro, MmeBocoum Awa Guindo et du représentant de l’Association Telem, Amadou Guissé et de nombreux invités.

Mme Sanglier a réitéré l’engagement de son organisation pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin, avant de rappeler le contexte de la Journée panafricaine des femmes quise tient à une période particulièrement dure pour notre pays depuis quelques années du fait des crises politique et sécuritaire. Et une crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 s’y est ajoutée, en affectant sérieusement de nombreux ménages.

Face à cette situation, l’Ong Mali-Développement n’est pas restée en marge. Elle entend apporter sa pierre à l’édification du pays à travers plusieurs activités, notamment des dons de kits sanitaires et une série de formations sur l’entrepreneuriat féminin, a-t-elle expliqué, avant de rendre hommage à toutes les femmes et particulièrement à celles qui ont suivi cette mise à niveau. La responsable d’Ong a aussi demandé aux bénéficiaires d’être des ambassadrices du développement rural, en formant leurs sœurs sur les techniques apprises.

«Nous avons organisé plusieurs activités à l’endroit des femmes et nous y travaillons ensemble pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin dans le monde rural», a rappelé Mme sanglier. Elle a également eu une mention spéciale pour l’initiatrice de l’Ong, Mme Diane Djénéba Diallo. Celle qui a eu l’idée de créer l’Ong Mali-Développement en 2002.

Enfin, elle a lancé un cri de cœur à l’endroit des autorités pour la création de plus d’emplois pour les femmes et témoigné de sa reconnaissance à toutes les bonnes volontés pour leur engagement en faveur de la promotion de l’entrepreneuriat féminin.

Et Mme Bocoum d’insister sur le partenariat entre son département et les regroupements féminins. Covid-19 oblige, elle a administré une piqure de rappel pour l’observance des gestes barrières contre cette pandémie qui continue de mettre à rudes épreuves tous les systèmes de santé. Elle a aussi réaffirmé l’engagementdes autorités à soutenir les projets d’autonomisation des femmes.

Casimir Sangala a aussi exprimé la disponibilité de l’Apej à accompagner les projets de formation des femmes. Mme Diabaté, porte-parole des bénéficiaires a salué tous les partenaires. «Nous sommes très satisfaites de cette formation de deux jours qui nous permettra de développer nos projets».

Il faut noter que la zone d’intervention de l’Ong Mali-Développement reste le District de Bamako, les Régions de Koulikoro et Mopti avec comme missions : l’amélioration des conditions de vie des femmes rurales, la promotion des jeunes,l’éducation des enfants,la protection de la santé et de l’environnement.

Amadou SOW

autho

Amadou Sow

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER