single

Les filières agricoles niébé, karité, sésame, manioc, fonio et oseille sont concernées par ce financement

Les activités de financement des micro-projets du Projet de développement de la productivité et de la diversification agricole dans les zones arides du Mali (Pdazam) ont été lancées mercredi à Siby. Ce démarrage officiel a été matérialisé par la remise de chèques aux bénéficiaires des filières karité et manioc. La cérémonie organisée à cet effet a été présidée par le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pêche, Lassine Dembélé. C’était en présence des autorités locales et bénéficiaires.

Le Pdazam vise à améliorer la productivité agricole, renforcer la résilience des ménages ruraux bénéficiaires dans les zones arides ciblées. Il contribuera pour ce faire à l’amélioration de la productivité, de la résilience des populations bénéficiaires, des infrastructures de production au niveau communautaire, de l’appui institutionnel, de la gestion de la crise et de la coordination du projet.

L’accès à la subvention est fait sur la base d’une demande assortie d’un plan d’affaires. Ces «bénéficiaires sont des groupements de producteurs. Le montant maximum de la subvention est de 10 millions de Fcfa avec un apport personnel minimum de 15% du coût total du sous-projet. L’Unité de coordination du projet (UCP) est responsable de la gestion du mécanisme de subvention», a expliqué le directeur technique du Pdazam.

Au total, ce sont 182 coopératives de différentes localités évoluant dans six filières émergentes qui sont concernées par ce financement. Il s’agit des filièreskarité, niébé, sésame, manioc, oseille et fonio, a précisé Sadio Cissé. à terme, a-t-il ajouté, il est prévu de financer environ 600 micro-projets. «Le programme s’étalera progressivement sur les autres filières émergentes dans la zone d’intervention du projet», a indiqué Sadio Cissé. Il a exhorté les bénéficiaires à s’approprier ces micro-projets, à plus de rigueur et d’efficacité dans la gestion des subventions. Afin, selon lui, d’encourager les partenaires à soutenir d’autres actions.

La coopérative «Demba-Gnuma» de Bankoumana qui transforme et commercialise le karité depuis 2009, est l’un des bénéficiaires de ce financement. «Nous remercions le Pdazam pour cet appui. Parce que beaucoup de partenaires ont eu à nous appuyer, mais c’est la première fois qu’on nous donne de l’argent», s’est réjouit Sitan Camara, qui venait de recevoir son chèque de 10 millions de Fcfa.

Pour sa part, le secrétaire général du département en charge de l’Agriculture a souligné que l’émergence des filières agricoles ne peut se faire à hauteur de souhait que si certaines contraintes de services, les risques et les opportunités sont connues et maîtrisées. Pour booster les filières niébé, karité, sésame, manioc, fonio et oseille, des conventions de co-financement entre les bénéficiaires des «Projets d’alliance» et le Pdazam ont été élaborés et signés, a rappelé Lassine Dembélé.

Au regard de l’importance de ces micro-projets pour l’épanouissement de l’économie des communes concernées, le secrétaire général a invité les acteurs notamment, les autorités administratives et communales, les agents des services d’appui conseil, à soutenir ces initiatives pour le bonheur des populations. Il a insisté sur le respect des conseils prodigués par l’encadrement technique et la gestion efficiente des subventions mises à leur disposition pour en tirer durablement le meilleur profit.

Babba B. COULIBALY

autho

Babba B. Coulibaly

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER