single

Les visiteurs ont pris connaissance du fonctionnement des centrales électriques

Permettre aux membres du Conseil national de Transition (CNT) de constater l’état réel des installations et dispositifs mis en place pour répondre aux besoins des populations en électricité. Telle était la principale motivation de la Journée portes ouvertes initiée, samedi dernier, par la société Énergie du Mali (EDM) à l’endroit d’une délégation du CNT.
La délégation était notamment composée du président de la Commission développement rural, environnement, assainissement, eau et énergie, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune. Il y avait également son collègue de la Commission des travaux publics, de l’habitat, des domaines et des transports, Modibo Keïta et le vice-président de la Commission des finances, de l’économie, du plan et de la promotion du secteur privé, des industries et des mines, Abdine Koumaré.

La série de visites initiée à cet effet a débuté par les deux centrales de Balingué, (financée par la Banque islamique de développement : Bid) et la centrale Deutz. Le directeur général d’EDM, Oumar Diarra, a accueilli ses hôtes du jour, avant que le directeur de la production, Dr Ousmane Traoré, ne leur présente les deux installations. D’une capacité de production de 24 mégawatt, la centrale Deutz de Balingué compte deux groupes en panne depuis trois ans et ne produit que 10 mégawatt (la moitié de sa capacité de production) à cause de la vétusté des installations, a expliqué Dr Ousmane Traoré à la délégation du CNT.

La centrale Bid, elle, a une capacité de 68 mégawatt et une puissance garantie de 60 mégawatt. Selon le technicien, Balingué dispose de deux cubes de stockage d’une capacité de 4 millions de litres de carburant. La centrale Bid consomme 300.000 litres de carburant par jour et Deutz 120.000 litres, contre 60.000 litres jour actuellement à cause de la panne. La visite s’est poursuivie sur les autres installations, notamment les salles des cellules et des commandes. Là elle sera guidée par le chef de département exploitation et achat énergie, Philippe Fané. Ce dernier expliquera que la centrale abrite, depuis sa création en 1980, le poste de transformation de l’électricité provenant du barrage hydroélectrique de Sélingué. D’où son appellation : Balingué, un néologisme né de la fusion de Bamako et Sélingué.

Les visiteurs se sont ensuite rendus au poste d’interconnexion de Sirakoro. Inauguré en 1991, il est stratégique dans la gestion du réseau électrique national, selon le directeur général adjoint de la distribution à EDM. La centrale de Sirakoro reçoit 150.000 volts des réseaux de Sélingué, Manantali, Balingué et de la Côte d’Ivoire, et fournit au départ 15.000 volts pour l’alimentation des villes, a précisé Mahamadou Guindo. Cette étape a été mise à profit par les membres du CNT pour visiter le chantier de la toute nouvelle centrale de 100 mégawatt de Sirakoro et ses ouvrages d’évacuation. Le nouveau joyau qui sort de terre a été financé à hauteur de 150 millions d’euros (plus de 98,5 milliards de Fcfa), dont 148 millions débloqués par la Banque islamique de développement et 2 millions par le gouvernement, a expliqué le chef du projet Ousmane Coulibaly. Les travaux ont démarré en fin novembre 2020 et seront achevés en avril 2022 pour un délai d’exécution de 18 mois, a-t-il ajouté.

La dernière étape de ce périple a amené la délégation du CNT à la centrale mobile de 20 mégawatt de Badala. Là, des générateurs mobiles installés provisoirement permettent de faire le dispatching d’électricité dans toutes les communes de Bamako, a expliqué Samba Ben Diakité, directeur adjoint pôle finance à EDM. Cette politique vise à amener les postes vers les populations pour gérer la période de chaleur. Elle permettra de réduire les délestages sur la rive droite de Bamako, a souligné le directeur général d’EDM. «Nous pensons que la période chaude de cette année sera beaucoup plus confortable avec le dispositif mis en place», a assuré Oumar Diarra.

Intervenant au terme des visites de terrain, Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune dira que la délégation du CNT a été agréablement surprise par les installations. «Nous avons trouvé un secteur qui bouge sérieusement, un esprit ingénieux et des solutions ingénieuses pour répondre au problème de délestage, dont souffrent les populations durant la période de chaleur», a témoigné le président de la Commission développement rural, environnement, assainissement, eau et énergie.

Le passage du ministre en charge de l’Énergie et de l’Eau à la centrale de Badala, a rehaussé l’éclat de cette Journée portes ouvertes. Lamine Seydou Traoré soutiendra que le «CNT et le gouvernement devront se donner la main pour relever les défis qui se posent au peuple malien en cette période cruciale de la vie de la nation». Pour lui, au-delà des grands travaux en cours pour améliorer la qualité de la déserte en électricité, l’accent sera mis sur les solutions de secours en cas de problème. «Nous travaillons inlassablement à ce que le quotidien du Malien ne se dégrade pas. C’est la raison pour laquelle nous avons introduit les solutions d’urgence pour soulager les populations en cas de problème», a assuré le ministre Lamine Seydou Traoré.

Mohamed TOURÉ

autho

Mohamed Touré

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER