single

Pour l’apaisement du climat social, Dr Choguel Kokalla Maïga a rencontré, hier à la Bourse du travail, le bureau exécutif de la grande centrale syndicale

Le chef du gouvernement a entamé depuis trois jours des visites de courtoisie aux personnalités de notre pays et aux partenaires sociaux. Hier, en début de matinée, Dr Choguel Kokalla Maïga s’est rendu à la Bourse du travail pour rencontrer le bureau exécutif national de l’UNTM.

En l’absence du secrétaire général, Yacouba Katilé empêché, c’est le 2è secrétaire général-adjoint de la centrale syndicale Abdrahamane Hinfa Touré qui a dirigé les débats pour le compte du syndicat. Cette rencontre avait pour but d’aplanir la situation avant que la partie gouvernementale ne prenne langue avec les syndicalistes.

La réussite de la Transition dépend, à n’en pas douter, de l’apaisement du front social. Dr Choguel Kokalla Maïga en est conscient et a tenu, hier, un discours d’apaisement qui a été bien accueilli par ses interlocuteurs.

En retour, le bureau exécutif national de l’UNTM est d’abord revenu sur un certain nombre de faits qui ont récemment mis le front social en ébullition. Ainsi, la plus grande centrale syndicale du pays avait-il déposé un préavis de grève qui a été sanctionné par un procès-verbal de conciliation.

Selon un responsable syndical, il y aura d’autres rencontres avec le Premier ministre

Ce procès-verbal contenait neuf points avec 32 sous-points qui ont tous fait l’objet d’accord. L’application de ces points devait commencer le 31 janvier 2021. «À partir du 31 janvier 2021, nous devons être rentrés dans l’application de la nouvelle grille indiciaire qui harmonisait tous les salaires des Maliens afin d’éviter des problèmes sociaux», a ainsi rappelé Abdrahamane Hinfa Touré.

Mais, a déploré le responsable syndical, l’accord n’a pas été respecté pour des raisons jusque-là inconnues de l’UNTM. Cette situation de négligence est restée en l’état alors que l’octroi du droit des compressés et des partants volontaires à la retraite devait commencer à partir du 31 mars 2021, a dit Abdrahamane Hinfa Touré, avant de renchérir : «Qu’est-ce qui a fait que cette date n’a pas été respectée ?

L’UNTM ignore les raisons». C’est ce qui a poussé la centrale syndicale à déposer un préavis de grève en avril, avant d’observer deux semaines d’arrêt de travail. Après ce rappel, les responsables de l’UNTM ont rappelé au Premier ministre qu’ils tiennent à l’application de tous les accords signés avec le gouvernement.

«Les dates retenues pour l’application des accords doivent être respectées, à défaut, le gouvernement doit nous donner des explications pour éviter des incompréhensions», a souligné Abdrahamane Hinfa Touré. Pour le 2è secrétaire général-adjoint de l’UNTM, c’est la communication et le respect du partenaire qui ont manqué au gouvernement sortant.

La centrale syndicale espère que la nouvelle équipe gouvernementale fera des efforts dans ce sens pour l’instauration d’un climat de confiance avec les partenaires sociaux. «Le Premier ministre a pris bonne note de tout ce qui a été dit», a conclu le syndicaliste, avant d’annoncer que le bureau exécutif de l’UNTM aura d’autres rencontres avec Dr Choguel Kokalla Maïga.

Oumar DIAKITÉ

autho

Oumar Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

TWITTER