single

La Cellule genre et développement du Mali (Celged/Mali) a organisé samedi dernier dans les locaux de la Mission de l’Union africaine au Mali et au Sahel (Misahel) une journée d’échanges sur les formations diplômantes sur cette question

La rencontre s’est tenue en présence du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Bintou Founé Samaké, du Haut représentant par intérim de l’Union africaine au Mali et au Sahel, Fulgence Zeneth ainsi que des représentants des ministères, ambassades et de la société civile.

Dans son mot de bienvenue, le Haut représentant par intérim de l’Union africaine au Mali et au Sahel, Fulgence Zeneth a mis l’accent sur la question du genre dans le développement socioéconomique dans la région, particulièrement dans notre pays.

La prise en compte du genre dans les politiques, programmes et projets pour les acteurs de développement est devenue un processus incontournable. Cela, compte tenu de son impact sur le développement durable et la paix en Afrique et particulièrement au Mali. Le ministre en charge de la Promotion de la Femme a relevé que pour contribuer efficacement et techniquement à l’intégration du genre dans les politiques, programmes et projets, il est nécessaire que les cadres des différentes structures, notamment les Ministères, les ONG puissent renforcer leurs capacités en la matière. Car, expliquera Bintou Founé Samaké, au-delà des concepts, le genre implique une meilleure connaissance des inégalités, du système patriarcal et de son impact sur la gestion des conflits, de la gouvernance, des droits de l’homme, la question de l’éducation, la budgétisation et le développement rural.

Oumar Diakité

autho

Oumar Diakité

ARTICLES CONNEXES

VOIR TOUT

LES PLUS RECENTS

VOIR TOUT

LES PLUS LUS

VOIR TOUT

TWITTER